Faut que le product owner vienne au scrum pour prioriser les items du backlog !

Je suis un fervent défenseur de la langue française...

Mais c'est pas facile de convaincre une équipe Scrum d'utiliser un français correct.
Nous aurions dû dire :

Il serait judicieux que le propriétaire du produit participe à la mêlée quotidienne pour ranger les éléments du carnet de produit par priorité décroissante.

Ou alors :

Il faut inviter l'analyste à la réunion d'avancement afin qu'il classe les exigences dans l'ordre dans lequel il souhaite les voir réalisées par l'équipe.

La francisation est un art difficile dans les nouvelles technologies, comme le montre la discussion de la page Scrum de Wikipedia.

En fait, (et pour rassurer les spécialistes) on ne devrait rien dire de tout ça : les priorités doivent être définies au début du sprint et il n'est pas normal de les changer au cours d'une réunion pendant le sprint.