Scrum empirique

Scrum est un processus empirique. Ce qui ne veut pas dire un processus qui empire.

Avant-hier, je présentais Scrum comme étant un processus empirique à des étudiants. J'en vois quelques uns qui ouvrent des yeux ronds et puis la question qui vient " Qu'est-ce que ça veut dire, empirique ?"
L'empirisme est une doctrine épistémologique, comme le dit Wikipedia, et cela n'est pas enseigné dans les filières scientifiques, manifestement.
Un processus empirique, donc basé sur l'expérience, nécessite une bonne visibilité, des inspections fréquentes et des adaptations aux plans. Cela se décline dans Scrum par les 2 cycles de régulation :

  • lors de mêlées quotidiennes, on s'appuie sur l'expérience du jour passé pour adapter le planning des jours restant dans le sprint
  • lors des revues de sprint, on tient compte de l'expérience du sprint passé pour adapter le planning de la release, portant sur les sprints à venir.

Commentaires

1. Le mercredi 04 octobre 2006, 21:49 par Avangel

Belle explication. Ce concept n'était pas tout à fait clair dans mon esprit ; maintenant c'est chose faite. Merci :)

2. Le jeudi 05 octobre 2006, 23:27 par Cédric

C'est vrai, je n'avais pas pensé à cet aspect là.
Héhé, en effet, on n'avait pas tous compris ceci dans la promo M1. Même moi j'ai eu du mal avec la définition, empirique ... empirer. Scrum est empirique car plus on a de l'expérience, mieux on estime ses items, gère ses backlogs et on a une meilleure vélocité? Je me trompe?

3. Le vendredi 06 octobre 2006, 08:14 par claude aubry

Les tâches d'un sprint ne sont pas définies de façon très précise : pas de date de début, pas de date de fin, pas de dépendance. Scrum considère que ce n'est pas prévisible.

L'empirisme de Scrum consiste à s'appuyer continuellement sur l'analyse de l'état courant du projet pour contrôler le processus et réduire les risques.