Planification agile

La planification agile repose sur une mécanique assez simple. Cependant, il faut pratiquer pour bien comprendre les différents niveaux de planification.

J'enseigne cela avec une mise en pratique sur un petit projet [1]. J'ai proposé à mes étudiants de préparer une manifestation [2], qui serait organisée en juin 2007 et qui aurait pour objectif de faire la promotion de l'IUP ISI.
Les travaux demandés consistent à :

  • préparer une vision [3] contenant une liste de features[4].
  • élaborer une première version d'une plaquette commerciale présentant l'événement, avec le programme envisagé. Il s'agit de faire preuve de créativité.
  • élaborer le backlog pour ce projet. A partir des features, il s'agit d'identifier les items du backlog [5], une liste d'environ 20 éléments.
  • classer les items par priorité en tenant compte du principe que l'ordre de la liste définit l'ordre de réalisation dans les itérations. On prend l'hypothèse de 6 itérations d'un mois environ.
  • estimer la quantité de travail pour chaque item [6].

Cela permet d'obtenir le plan projet, c'est à dire le travail prévu dans chaque itération. C'est un plan à grosses mailles, qui sera revu à chaque itération. Voilà ce que ça donne pour les 6 groupes d'étudiants qui ont fait l'exercice. J'ai demandé de présenter uniquement ce qu'ils prévoyaient pour les 2 premières itérations.

Nous poursuivrons avec la planification détaillée de l'itération 1.

Notes

[1] qui ne concerne pas du développement de logiciel

[2] fictive, du moins pour l'instant

[3] dans l'esprit du document Vision du RUP ou d'OpenUP. Avoir une "vision" est également suggéré pour Scrum

[4] fonctionnalités

[5] pour du développement de logiciel, ce serait des user stories

[6] échelle de S à XL