Backlog : quand examiner les priorités

Le backlog de produit est mis à jour régulièrement. Les priorités sont revues. A quel rythme ?

C'est le Directeur Produit (product owner) qui définit les priorités. Quand je joue ce rôle sur des projets, j'utilise et mets à jour les priorités de la façon suivante :

Au début du projet, une fois que le backlog contient suffisamment d'exigences :

  • je fais un première passe sur les priorités
  • une séance d'estimation a lieu avec l'équipe. Les exigences sont estimées en suivant les priorités que j'ai définies (la durée de la séance étant limitée, il est préférable de traiter en premier les exigences les plus prioritaires).
  • j'ajuste les priorités en tenant compte des estimations. Je peux, par exemple, monter dans la liste une exigence estimée peu chère. S'il existe des risques techniques, j'en tiens compte comme critère pour définir les priorités, en accord avec l'équipe.

Cela permet d'établir une première version du plan de la release et de lancer la série de sprints.

Dans chaque sprint les priorités sont utilisées et revues :

  • lors de la réunion de planification du sprint, on réexamine avec l'équipe les items les plus prioritaires et on sélectionne ceux qui seront traités dans le sprint. Comme l'équipe s'engage sur le contenu, il est possible de négocier pour inclure des items moins prioritaires mais qui rentrent dans ce que l'équipe pense pouvoir faire.
  • pendant le sprint, de nouvelles exigences peuvent être collectées. Je les insère dans le backlog en fonction de leur priorité.
  • un peu avant la fin du sprint, on refait une nouvelle (mais courte) séance d'estimation avec l'équipe sur les exigences ajoutées ou modifiées. J'ajuste l'ordre dans le backlog. Cela permet d'actualiser le plan de la release.

Commentaires

1. Le mercredi 08 novembre 2006, 21:49 par Avangel

Est-ce que la séance de réévaluation en fin de sprint ne serait pas un peu superflue ? Pourquoi ne pas évaluer les nouvelles exigences lors de la phase de planification du sprint suivant, étant donné qu'elles ne devrait pas être très nombreuses ?

2. Le jeudi 09 novembre 2006, 07:45 par claude aubry

Je préfère dissocier les réflexions sur la release (vue globale sur le backlog) de celles sur le sprint (on ne traite que le sommet du backlog). Il me paraît aussi préférable de ne pas faire dans une même séance (qui serait dans votre proposition la réunion de planification du sprint) à la fois des estimations en points sur des exigences ajoutées au backlog et les estimations en heures sur les tâches du sprint. L'expérience m'a montré que cela perturbait l'équipe, surtout si une exigence nouvellement introduite se retrouvait dans le sprint courant.