Scrum en bref

Comment expliquer à son directeur ce qu'est Scrum en 100 mots.

Récemment une discussion sur le forum Scrum : comment expliquer à un DSI DG ce qu'est Scrum en 100 mots. Le point de vue est celui d'un ScrumMaster qui parle pour son équipe. Voilà ce que ça donne en français, avec mes adaptations, mais en restant dans l'esprit du texte anglais :

Scrum est un processus agile qui nous conduit à produire la plus grande valeur dans la durée la plus courte.

Scrum nous permet d'inspecter rapidement et régulièrement (toutes les 2 à 4 semaines) un produit (partiel) qui fonctionne.

Le métier (business) identifie les exigences et définit leur priorité. Notre équipe s'organise elle-même pour déterminer la meilleure façon de produire les exigences les plus prioritaires.

Toutes les 2 à 4 semaines, tout le monde peut voir fonctionner le produit actuel et contribuer à prendre une décision : soit le livrer dans l'état, soit continuer à l'améliorer pendant 2 à 4 semaines supplémentaires avant de se reposer la question.

Ca doit faire un peu plus de 100 mots, le français utilise plus d'articles et de prépositions.

Commentaires

1. Le mardi 21 novembre 2006, 12:32 par Stéphane Boisson

Il me semble que la discussion d'origine en anglais evoquait une définition pour un directeur général (CEO)..
Pour un DSI, on peut pourrait peut-être utiliser "logiciel" à la place de "produit"..

Personnellement je préfère une version plus courte pour bien marquer l'esprit.

En 24 mots (largement inspirée de celle donnée par François Beauregard):
"Scrum est un processus agile éprouvé permettant de livrer, tous les 30 jours, du logiciel fonctionnel ayant une valeur significative aux yeux des utilisateurs."

Après on peut évoquer la transparence du processus, la fiabilité des indicateurs de suivi, le gain de productivité et de motivation, les variantes (sur la durées des Sprints, sur la production d'autre chose que du logiciel..), la mise en application de principes de bon sens mais pas forcement intuitifs, les 3 roles..


Claude : Merci Stéphane, DSI-produit, c'était incohérent, j'ai rectifié dans le billet. On peut s'amuser à réduire encore la version très courte. Le fait que Scrum soit agile n'est pas déterminant, qu'il soit éprouvé est à prouver, à la limite le fait que ce soit un processus n'est pas utile, on se doute que le logiciel doit être fonctionnel pour apporter de la valeur... J'en arrive à 14 : Scrum permet de livrer tous les 30 jours un logiciel apportant de la valeur.
2. Le mardi 21 novembre 2006, 14:54 par Stéphane Boisson

Mes motivation quant aux des choix des mots:
-"agile": Je pense que c'est important de l'inclure, de pouvoir y rattacher valeurs et les principes du manifeste agile (même si le manifeste parle de logiciel à la base).
-"éprouvé": Scrum a été crée empiriquement il y a plus de 10 ans et depuis mis en pratique avec succès par un nombre croissant de personnes.. Bien sûr, cela ne veut pas dire que Scrum marche à chaque fois (ce qui serait paradoxal pour une approche agile :-P). Mais en considérant l'échelle de temps de notre industrie, que reste-t-il a faire pour que Scrum fasse ses preuves?
-"processus": on sait jamais... des fois que le directeur pense que ca soit un logiciel, un langage, une marque de poudre de perlinpinpin.. :-)
-"fonctionnel": Je suis d'accord.. En fait je voulais insister sur l'aspect "opérationnel".. "de qualité production"

Mon but n'était pas de faire le plus court, mais d'avoir une phrase centrale ni trop longue, ni trop courte à partir de laquelle on puisse developper plus amplement.
On pourrait s'en servir de base pour une introduction plus longue en devançant les questions qui manqueront pas de surgir de la part d'un DG

3. Le mardi 21 novembre 2006, 15:18 par claude aubry

Mon commentaire c'était juste pour rigoler, en référence au vieux sketch de Fernand Raynaud où un épicier veut attirer les clients devant son étal d’oranges. Il commence par écrire sur un panneau :
Ici, on vend de belles oranges pas chères.
Puis il se dit que c’est trop long, redondant et il commence à rayer les mots en trop :

  • Ici : bien sûr que c’est ici, ce n’est pas ailleurs, rayé
  • on vend : évident qu’on vend, on ne va pas les donner, ce n’est pas gratuit, on raye
  • de belles : je ne vais quand même pas dire qu’elles sont pourries, mes oranges ! allez, on raye
  • pas chères, je ne vais pas raconter qu’elles sont hors de prix ! hop, on enlève
Il ne reste plus que oranges sur son panneau ; il regarde son étal uniquement rempli d’oranges : on voit bien que ce ne sont pas des bananes !  
Il raye aussi et il ne reste plus rien sur le panneau. On voit les oranges et ça suffit.
Finalement au DG il suffit de lui montrer la démo en fin de sprint !
4. Le mardi 21 novembre 2006, 17:11 par Stéphane Boisson

Je connaissais pas ce sketch.. :-)
Le problème pour le DG, c'est qu'il n'en n'a jamais vu des oranges.. Et quand on est prestataire de service, il faut déjà pouvoir le faire son sprint!


Claude : Pas faux. C'est là qu'il faut faire appel à un consultant externe qui les a déjà vues et qui peut convaincre le DG.
5. Le mercredi 22 novembre 2006, 11:34 par Stéphane Boisson

Dans la même thème: Un "executive summary" sur Scrum réalisé par un cabinet suedois.. Très sympa, avec des zolies illustrations
jeffsutherland.com/scrum/...