Histoires de points

L'estimation des histoires d'utilisateur en points (story points) est une pratique qui suscite beaucoup de discussions.

Lors du séminaire du 8 décembre, Benoit est revenu sur ses doutes -dont il m'avait déjà fait part- dans la technique d'estimation en points. A partir des relevés individuels de charges sur les tâches, il a calculé les heures passées sur les histoires. Il a constaté que des histoires estimées à 2 points ont finalement pris plus de temps à développer que des histoires à 3 points. Il a mesuré que pour 2 histoires avec le même nombre de points, il pouvait y avoir des variations du simple au double dans les heures passées. Il a calculé qu'un point ça faisait en moyenne 1,25 h/j mais que la variance était importante. Cela le pousse à mettre en doute la technique d'estimation en points.

La première réponse à apporter est qu'il n'y a pas de corrélation forte entre un point et un nombre d'heures. Une variance est normale avec une distribution de type courbe de Gauss.

Rappelons que l'estimation en points sert essentiellement à la planification d'une release. Ce qui compte ce n'est pas la précision, c'est la tendance qui permet de prévoir une date de fin. Ce n'est donc pas un problème d'avoir des points "inégaux" tant qu'on a suffisamment d'histoires d'utilisateur dans le backlog pour que ça s'équilibre statistiquement sur une release.

Il ne convient de se préoccuper de la qualité des estimations en points que si la variance est vraiment très importante. Dans le cas de Benoit, il est probablement utile d'améliorer la confiance dans les estimations, notamment en appliquant mieux la technique du Planning Poker.

A noter qu'un écart excessif peut aussi être dû à des approximations dans le relevé des heures. Les méthodes Agiles recommandent de se préoccuper uniquement des heures restant à faire sur une tâche. Demander aux développeurs d'enregistrer les heures passées sur une tâche n'est pas conseillé, on sait que c'est souvent fait sur l'insistance des gestionnaires et a posteriori, avec une précision limitée.

Commentaires

1. Le jeudi 21 décembre 2006, 22:56 par Oaz

"Rappelons que l'estimation en points sert essentiellement à la planification d'une release. Ce qui compte ce n'est pas la précision, c'est la tendance qui permet de prévoir une date de fin."

Exactement. Du moment que l'on a une vélocité globale qui reste stable, on peut dire que la mesure réalisée est utile et on n'a pas vraiment besoin de se préoccuper du pourquoi ou du comment on va mieux estimer le futur.
C'est la mesure, la "météo de la veille"(1) qui compte, pas l'estimation.

(1) www.cutter.com/research/2...