Rétrospective du sprint 5 d'IceScrum2

La rétrospective, qui fait partie intégrante de Scrum, est probablement la réunion qui est la plus négligée dans la pratique et c'est dommage parce que c'est un bon moyen d'améliorer le processus, moins lourd que le CMM-I...

La rétrospective est une réunion qui vient après la revue du sprint[1]. Scrum recommande que les membres de l'équipe soient invités à répondre à 2 questions :

  • qu'est-ce qui s'est bien passé pendant ce sprint ?
  • qu'est-ce qui pourrait être amélioré pour le prochain sprint ?

C'est maigre et si, en tant qu'animateur[2] de la rétrospective, vous vous contentez de poser ces questions il est probable que vous aurez des retours limités. Et après quelques sprints, vous aurez tendance à arrêter de faire des rétrospectives au prétexte qu'il se dit toujours la même chose voire qu'il ne se dit plus rien. Cela arrive fréquemment et c'est se priver d'un outil essentiel pour améliorer le processus.

J'ai animé aujourd'hui la rétrospective du sprint 5 d'IceScrum2, en allant bien au delà de ces 2 questions pour amener l'équipe à s'exprimer librement[3]. C'était important : le projet est difficile, avec de la difficulté technique[4] et l'équipe vient d'être renforcée par 6 nouveaux, ce qui porte à 11 sa taille. La démonstration, si elle a permis de voir des avancées, a aussi mis en évidence la difficulté de l'équipe à finir complètement une histoire d'utilisateur.

Plutôt que demander ce qui s'est bien passé, je questionne sur ce qui s'est passé, les événements survenus pendant le sprint. Les événements sont organisés en 3 rubriques selon qu'ils ont apporté de la satisfaction, de la frustration ou des embêtements[5].

Plutôt que demander ce qui pourrait être amélioré, je sollicite des avis sur les pratiques. Les avis sont organisés en 5 rubriques :

  • les pratiques à continuer de la même façon
  • celles pour lesquelles il faut faire plus
  • celles à faire moins
  • celles qu'il faudrait commencer à faire
  • celles à arrêter de faire

Plutôt que d'interroger les personnes en séquence, je distribue des post-it, une dizaine par personne. Je trace au tableau 8 colonnes pour chacune des rubriques. Chacun écrit ses événements ou ses avis sur les pratiques et vient les coller dans la bonne colonne. Une fois que les post-it sont épuisés ou qu'il n'y a plus de contribution, en général au bout de 20 minutes, on procède à un regroupement en catégories. Pour IceScrum nous avons identifié 5 catégories.

Nous procédons ensuite à un vote. Chaque membre de l'équipe dispose de 5 points qu'il répartit sur les catégories en fonction de l'importance qu'il leur donne. Le but est de classer les catégories pour sélectionner celle à améliorer en priorité dans le prochain sprint. Pour IceScrum, c'est la catégorie "Incompréhension technique" qui a obtenu le plus de points.

retroregroup.jpg

C'est donc celle-ci qui a fait l'objet d'une étude en commun pour déterminer les actions concrètes à entreprendre lors du prochain sprint. C'est le composant IceFaces qui est à l'origine de la plupart des problèmes; des réunions techniques vont être organisées tous les mercredis sur le sujet, avec des experts extérieurs à l'équipe.

Nous avons également décidé de prendre en compte les catégories arrivées en deuxième et en troisième. Les actions qui en découlent sont simples : le ScrumMaster et le Directeur de produit qui ont surtout fait du développement dans le sprint courant devront tenir leur rôle à temps plein dans le prochain sprint. Concrètement cela veut dire qu'ils ne prendront pas de tâches du backlog de sprint.

Les techniques employées ont permis à tout le monde de s'exprimer et de participer à un choix collectif sur les actions à mener dans le prochain sprint. Nous verrons la prochaine fois si ces actions ont véritablement amélioré le processus.

Notes

[1] revue au cours de laquelle prend place la démonstration

[2] l'animateur peut être le ScrumMaster ou un consultant extérieur

[3] il existe de nombreuses variations sur la façon de conduire les rétrospectives

[4] J2EE, Spring, Hibernate et IceFaces qui est mal connu

[5] pour parler poliment