Après OpenUP et XP, Scrum publié par EPF

EPF (Eclipse Process Framework) met à disposition de la communauté un processus Scrum.

En français !

Après ma donation faite en décembre, le plugin[1] Scrum est passé dans le processus de contribution d'Eclipse et il est désormais publié. Voici l'annonce faite hier sur la newsgroups des utilisateurs d'EPF.

EPF a 2 objectifs : fournir à la communauté un outil pour représenter et documenter un processus, c'est le Composer, et proposer des processus déjà tout faits avec le Composer. Scrum devient donc le 3ème processus défini avec le Composer qui est publié, après OpenUp et XP.

La publication porte sur le résultat, c'est à dire le site Web généré par le Composer, et sur les sources, c'est à dire la librairie qui est utilisée en entrée du Composer. Le site généré et la librairie sont disponibles au téléchargement sur le site EPF. On y trouve une description des rôles, des backlogs, des réunions ainsi que de nombreux guides et un cycle de vie typique avec Scrum.

Je m'étais lancé dans cet exercice de représentation de Scrum avec EPF en juin dernier. Je l'ai fait parce que je connais bien ce genre d'outil de modélisation de processus[2] et le méta-modèle sous-jacent à EPF, le SPEM[3] et que je voulais tester ce nouvel outillage avec un petit exemple. J'ai poursuivi l'expérience jusqu'à obtenir un résultat montrable.

Un processus EPF c'est, en résumé, un modèle et du contenu. Pour rester dans l'esprit de Scrum[4], le modèle qui ne porte que sur la mécanique de Scrum est très léger et le contenu minimal. Il faut considérer ce processus comme une documentation structurée sur Scrum.

La publication d'un processus dans EPF permet de le diffuser et surtout de l'améliorer[5]. Les contributeurs sont les bienvenus, en particulier pour améliorer le contenu, que j'ai rédigé parfois très rapidement. Les contributions se font par l'intermédiaire du BugZilla d'Eclipse. Comme c'est le premier processus qui n'est pas directement en anglais, 2 versions de contenu vont vivre, en principe à partir d'un seul modèle. On en parle sur la newsgroups des développeurs EPF.

J'encourage donc des contributeurs francophones à participer à cette aventure.

Notes

[1] c'est le terme EPF

[2] pour avoir travaillé plusieurs années sur le sujet

[3] pour ceux que ça intéresse -et qui ont du mal à s'endormir-, la spécification SPEM2 de l'OMG est publiée sur le site de l'OMG

[4] et du manifeste agile

[5] et aussi de l'adapter à un contexte particulier