Spécification vs collaboration

En complément à mon billet sur les spécifications qui émergent progressivement, Mike Griffiths illustre avec l'exemple de Boeing la transition en cours dans des entreprises donneurs d'ordre pour moins de contrôle et de spécification vers plus de communication et de collaboration.

Dans son billet Lighter Grip and More Awareness: Lessons in collaboration from Boeing, il raconte qu'entre le 777 et le 787, une spécification fournie à un sous-traitant est passée de 2500 pages à 20 pages suite au passage à une approche agile ! Airbus, réveille-toi !

Commentaires

1. Le lundi 16 avril 2007, 14:05 par Camille Bloch

Pour connaitre sommairement le système de spécification de l'aéronautique française, je trouve ca extraordinaire de résumer les spec du 787 à 20 pages! Fini, les travaux d'ingéniérie documentaire spécialisée!

En effet, il serait tant qu'Airbus s'y mette, pour peut être sortir de elur situation?

2. Le lundi 23 avril 2007, 14:13 par Stéphane

Cela veut dire que les sous-traitants sont devenu partenaires et partagent maintenant la responsabilité de la conception..
Je connais pas super bien l'aéronautique, mais j'imagine qu'étant donné l'enorme place de la maintenance, il faut pas mal de doc technique qui doit faire partie des livrables.. non?