Le multitâche nuit gravement au succès des projets

C'est du gaspillage, à éviter

Si un système d'exploitation multitâche peut rendre des services appréciables en restant efficace, il n'en est pas de même pour une personne multitâche. Le changement de contexte est plus difficile pour un homme que pour une machine[1]. Dans son billet Multi-Tasking: Why projects take so long and still go late, Kevin Fox montre tous les désagréments engendrés.

Le multitâche pour une personne, c'est le fait de suspendre une tâche en cours alors qu'elle n'est pas encore finie pour passer à une autre, qualifiée de plus prioritaire. Dans nos organisations, le multitâche est un fait courant, parce que c'est souvent l'usage que :

  • une personne travaille sur plusieurs projets en même temps[2].
  • une personne travaille sur un nouveau développement mais aussi sur la maintenance du logiciel. Le bug urgent à corriger immédiatement qui ne va pas manquer d'arriver est le déclencheur du changement de contexte et cela va provoquer inéluctablement des soucis au projet de nouveau développement.
  • un responsable surgisse en proclamant qu'une nouvelle tâche[3] est devenue la priorité absolue.

Il faut à tout prix éviter le gaspillage dû au multitâche. Les méthodes Agiles donnent quelques bons conseils pour y arriver :

  • ne pas affecter une personne à plusieurs projets
  • définir des priorités et les rendre visibles à travers le backlog
  • ne pas perturber une équipe pendant un sprint
  • définir des tâches courtes

Notes

[1] même avec OS préemptif, il ne faut pas en abuser

[2] lors d'une formation, j'ai rencontré une personne qui travaillait sur 6 projets en parallèle

[3] comme préparer une démo pour un client

Commentaires

1. Le jeudi 02 août 2007, 16:06 par Julien

A voir également cet article très intéressant :
The Multi-Tasking Myth :
www.codinghorror.com/blog...

Avec un joli diagramme à l'appui...