No scrum no win

C'est aussi vrai quand on applique Scrum que pour un match de rugby

Une devise du rugby c'est no scrum no win. Pour les non initiés, cela signifie que sans une bonne mêlée, une équipe ne peut pas gagner un match.

Cela fait partie des fondamentaux de ce sport. L'expérience montre qu'une équipe dominée en mêlée a peu de chances de s'en sortir victorieusement[1].

Le succès de l'application de Scrum sur un projet passe aussi par le respect des principes de base. Un de ceux-ci peut se résumer en no scrum no win, comme pour le rugby : une équipe qui ne fait pas tous les jours la scrum aura bien des difficultés à réussir son projet.

Lorsqu'une équipe ne pratique pas les réunions quotidiennes, c'est souvent le signe qu'elle n'est pas vraiment constituée comme devrait l'être une équipe Scrum. La réunion quotidienne permet de rappeler l'engagement pour le sprint, d'évaluer l'avancement, de définir ce qui devrait être fait pour optimiser les chances de succès. Et surtout, sans le daily scrum et notamment sa 3ème question, l'équipe ne gère pas les risques et les problèmes. Qui arrivent forcément. Jour après jour.

Notes

[1] Il y a quand même des exceptions, comme par exemple le premier match amical de la France contre l'Angleterre à Twickenham : dominée en mêlée fermée, la France l'a quand même emporté