SigmaT3 : agilité et contrat au forfait

Le séminaire de vendredi sera l'occasion de débattre de ce sujet récurrent

Lors des précédents séminaires, une question est revenue plusieurs fois dans les discussions : les contrats au forfait sont-ils compatibles avec les méthodes agiles ? Cette fois, le sujet est à l'ordre du jour du séminaire de vendredi à Toulouse.

Voici quelques questions fréquemment posées :

  • Quels sont les avantages des méthodes agiles pour le client ? pour le fournisseur ?
  • Un client, convaincu des avantages des méthodes agiles et notamment des livraisons fréquentes, peut-il continuer à demander un contrat à prix fixé à son fournisseur ?
  • Les méthodes agiles sont basées sur le principe que des changements sont inévitables et qu'il faut s'y préparer. Comment les changements avec impact sur le périmètre fonctionnel peuvent-ils être pris en compte dans le cadre d'un contrat ?
  • Un fournisseur, convaincu des avantages des méthodes agiles, peut-il suivre une méthode agile dans le cadre d'un contrat au forfait classique, sans que le client ne soit impliqué ?

Si vous avez d'autres questions, n'hésitez à m'en faire part, même si vous n'assisterez pas au séminaire.

Commentaires

1. Le mardi 18 septembre 2007, 17:03 par Eric Mignot

Bonjour,

C'est marrant parce que moi ce débat j'avoue ne pas bien le comprendre. C'est peut être parce que j'ai beaucoup travaillé en mode forfait. Du coup il me semble naturel que le client dispose d'un budget fixe que son entreprise lui a alloué pour réaliser un projet. Il est d'ailleurs souvent passé par des comités pour valider et revalider un roi prévisionnel et blablabla.

A partir de ce budget fixe, le client peut l'utiliser à son gré pendant la durée (souvent également fixe) du projet pour modifier les priorités de réalisation et ainsi s'adapter à ses nouvelles idées, à sa vision qui évolue de son projet, etc.

Cela me parait même très sain : "messieurs, nous avons tant d'euros, nous avons 6 mois, quelles sont les priorités ?".

Mais peut être que je ne comprend pas ce débat parce que souvent lorsqu'on dit forfait, on comprend le triplet date, prix, périmètre. C'est plutôt là que, je pense, il faut éclaircir en précisant que lorsqu'on parle de forfait, il ne faut parler que d'enveloppe budgétaire en mettant noir sur blanc ce que tout le monde constate : on ne sait pas à l'avance ce qu'on aura quand le budget sera consommé.

2. Le mercredi 19 septembre 2007, 09:20 par claude aubry

Merci Eric pour ce témoignage rassurant. Lorsque le constat est fait qu'on ne peut pas définir de façon détaillée le périmètre au début du projet, on rentre dans une logique qui est plus compatible avec les pratiques de l'agilité. Nous verrons vendredi lors du séminaire si les contrats au forfait toulousains sont comme ceux que tu as vécus ou plus à (soi-disant) périmètre fixé.