SigmaT3 : conception émergente

Une alternative au BUFD, qui sera présentée au séminaire de vendredi

Le cycle de vie d'un projet qui suit une méthode agile est composé d'itérations successives. Une question fréquente est : de quoi faut-il disposer pour commencer la première itération, en particulier en ce qui concerne la conception[1]. Quelle quantité de conception faut-il ?

L'approche classique est de faire l'essentiel de l'architecture au début du projet. Les agilistes considèrent qu'on en fait souvent trop, ce qui est du temps perdu, et appellent cela le BUFD : big up front design[2].

Une approche plus dans les canons de l'agilité est de pratiquer la conception émergente, c'est à dire de faire le minimum indispensable[3] avant de commencer les itérations. La conception continue lors de chaque itération, elle émerge progressivement.

Le séminaire de vendredi sera l'occasion de voir en quoi consiste cette approche, ce qu'elle peut apporter et ses limites : Olivier, alias l'agilitateur, nous la présentera à partir d'un exemple[4].

Notes

[1] ou architecture. On parle de conception émergente, mais il s'agit de l'architecture du logiciel, plutôt que de la conception détaillée

[2] on emploie plus souvent BDUF, mais il semble que BUFD soit plus correct

[3] il reste à définir à quoi cela correspond concrètement pour chaque projet

[4] auquel on peut déjà accéder sur son blog