De l'estimation en points à la planification de release

Avec une séance de Planning Poker sur le backlog de produit

Les jeux au travail ça ne fait pas très professionnel. Les jeux de cartes encore moins. C'est peut-être pour ça que le Planning Poker n'est pas toujours pris au sérieux et que certains considèrent, à tort, qu'il s'agit d'une pratique fantaisiste. Cela peut expliquer aussi pourquoi la session que j'avais proposée pour l'Open Space des Valtech Days sur le sujet n'a pas attiré beaucoup de monde[1].

Comme je le suggérais dans ce billet, il vaudrait peut-être mieux parler de session d'estimation collective que de poker.

Pour que cette technique soit efficace, il faut avoir déjà une bonne définition du produit, avoir constitué un backlog et avoir ordonné les éléments par priorité[2]. C'est alors la meilleure technique d'estimation que j'aie pratiquée. A côté de l'aspect estimation, elle permet une discussion riche entre l'équipe et le directeur produit.

Exemple d'utilisation

Une séance d'une heure et demi de Planning poker, avec les nouvelles cartes que j'ai reçues, a permis d'estimer 40 histoires d'utilisateurs du projet IceScrum. Cela représente une moyenne de 2 minutes par histoire. Ci-dessous le vote pour l'histoire Planification automatique de la release. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'y a pas de vote blanc.

Planning poker avec équipe

Après cette séance, le backlog a pu rapidement être mis à jour et les priorités ajustées. La planification de la release est alors très facile. Il suffit de se baser sur une vélocité pour associer les éléments du backlog aux sprints. Le résultat est en ligne sur GoogleDocs[3].

Notes

[1] il y a quand même eu presque une dizaine de personnes qui se sont déclarées intéressées lors de la préparation de l'Open Space

[2] si on vous demande une estimation avant d'avoir fait ce travail, utilisez vos techniques d'estimation habituelles

[3] en attendant d'utiliser IceScrum2 pour cela