La mêlée quotidienne ou scrum

Le scrum est un point de rencontre entre tous les membres de l'équipe pour réguler les tâches du sprint en cours.

Dans la série les réunions d'un projet agile, voici la mêlée quotidienne ou scrum. Le scrum repose sur 3 questions, auxquelles chaque participant va répondre.

But du scrum

L'objectif est de :

  • Evaluer l'avancement du travail
  • Identifier les obstacles(problèmes) nuisant à la progression
  • Garder l'équipe concentrée sur l'objectif du sprint
  • Améliorer l'esprit d'équipe
  • Permettre une communication objective sur l'avancement

Participants

Toute l'équipe Scrum participe à la réunion.
La réunion peut être animée par le ScrumMaster. Cependant, le scrum est un des moyens permettant d'aller vers plus d'autogestion et, à terme, l'équipe doit pouvoir se passer d'un animateur.

Produits en entrée

  • le backlog de sprint
  • le backlog de problèmes

Etapes

  • Se réunir

La réunion s'effectue avec toutes les personnes de l'équipe, debout en cercle, et ayant sous les yeux le backlog de sprint et le Burndown Chart de sprint actualisés.

  • Présenter ce qui a été fait

Chaque participant répond à la première question du scrum : Qu’as-tu fait depuis la dernière fois ?

Il s'agit, pour chaque membre de l'équipe,de parler des tâches sur lesquelles il a travaillé. Pour chacune de ces tâches, il va indiquer si la tâche est en cours ou si elle est finie.

  • Prévoir ce qui va être fait

Chaque participant répond à la deuxième question du scrum : Que prévois-tu de faire jusqu'à la prochaine réunion ?

Il s'agit de parler des tâches sur lesquelles il prévoit de travailler. Pour chacune de ces tâches, il va indiquer s'il estime que la tâche sera finie ou pas lors du prochain scrum.

  • Identifier les problèmes

Chaque participant répond à la troisième question du scrum : Qu'est-ce qui te gêne pour réaliser ton travail aussi efficacement que possible ?

L'objectif de cette question est l'identification des problèmes.

Dans la pratique, les réponses ne viennent aussi facilement qu'avec les 2 premières questions. Le plus souvent les problèmes mentionnés ont déjà été rencontrés : la personne pense à ce qui l'a gêné dans les tâches qu'elle a faites. Il est plus difficile d'identifier des problèmes potentiels, c'est à dire qui pourraient gêner les tâches à faire. Comme souvent, il est plus naturel de faire du curatif que du préventif.

L’objectif est d'identifier les problèmes, pas de les résoudre en réunion, sauf si un autre participant peut apporter une solution triviale.

  • Consolider

Le Backlog de sprint remis à jour sert à prendre une décision sur l'ajustement du but du sprint. L'idée est de s'appuyer sur l'expérience du jour passé pour adapter le planning des jours restant dans le sprint. Il faut avoir à l'esprit qu'un sprint est limité dans le temps (bloc de temps) et qu'il est préférable de supprimer du contenu prévu initialement plutôt que d'avoir du retard.

Chacun met à jour le planning (le backlog de sprint) en actualisant le reste à faire sur ses tâches, ce qui permet de produire un Sprint Burndown Chart.

Les problèmes soulevés sont mis dans la liste des problèmes (ou backlog de problèmes), ce qui permet de les gérer effectivement. Ils seront résolus lors de Gérer les problèmes à l'initiative du ScrumMaster.



Produit en sortie

  • le backlog de sprint actualisé
  • le backlog de problèmes actualisé

Considérations importantes

  • Se déroule tous les jours, de préférence le matin en arrivant : il est souhaitable que la réunion ait lieu tous les jours au même endroit et à la même heure.
  • La réunion est limitée à 15 minutes.
  • Tout le monde reste debout, en cercle.
  • Dans le cas de projet à plusieurs équipes, chaque équipe organise son scrum qui sera suivi du scrum de scrums avec le ScrumMaster de chaque équipe.

Erreurs à éviter

  • le scrum n'a pas lieu tous les jours[1]
  • la réunion commence en retard
  • la réunion dure plus d'un quart d'heure
  • tout le monde ne s'exprime pas
  • des personnes bavardent en aparté
  • une personne interrompt les autres
  • on s'adresse uniquement au ScrumMaster
  • on parle de choses sans rapport avec les tâches du sprint
  • les problèmes ne sont pas identifiés

Notes

[1] no scrum no win, l'adage bien connu du rugby qui explique la victoire de l'Angleterre samedi

Commentaires

1. Le lundi 25 février 2008, 17:50 par David

Bonjour Claude,

Si je comprends bien, tu fais trois fois le tour des participants. Une fois par question. Quels avantages vois tu à procéder de cette façon plutôt qu'un seul tour durant lequel chacun répond aux trois questions ?

Bonjour David. Nan ! Je fais généralement un seul tour, c'est juste la présentation des étapes dans le post qui pousse à penser qu'elles sont séquentielles (par question plus que par personne). Parfois je repose la 3ème question à toute l'équipe si des problèmes n'ont pas été identifiés avant. Mais pour les 2 premières, une personne répond toujours aux 2 à la suite, avec le tableau des tâches sous les yeux et si possible mis à jour en direct. Claude

2. Le lundi 25 février 2008, 23:38 par David

Ouf, j'ai eu peur ;-) J'ai tenté de m'imaginer si ça pouvait instaurer une dynamique différente.