J'étais vendredi au SigmaM6 à Montpellier. Nous avons eu des retours d'expérience dans des domaines très différents. Les histoires différent pas seulement parce qu'Areva s'est basé sur Scrum et Igeoss sur XP, mais surtout parce que les contextes ne sont pas les mêmes.

Les 6 projets sur lesquels je serai intervenu pendant le mois de juin et qui appliquent l'agilité se déroulent dans des conditions d'environnement également très différentes. Les entreprises concernées sont dans des domaines métiers différents, possèdent une culture extrêmement variable, ont une taille qui va de la petite startup à la très grande administration, une capacité à changer variable (souvent inverse à la taille), un mode de diffusion du produit aux utilisateurs (mise en production) allant de la simple mise à disposition à des procédures lourdes (VABF, VSR....) et une logistique des bureaux jamais identique.

Pourtant toutes appliquent les méthodes agiles. Il est bien évident que les pratiques agiles mises en place ne peuvent pas être les mêmes et qu'elles doivent tenir compte du contexte. Non seulement la liste des pratiques n'est pas reproductible d'un projet à un autre mais l'ordre dans lequel elles sont introduites varie aussi.