Conseil à Marseille

sous le soleil...

Je reviens de 3 jours passés à Marseille chez ViaXoft. C'est une startup dans le domaine du tourisme. L'équipe a démarré avec Scrum il y a quelques mois en auto-apprentissage. Elle m'a demandé d'intervenir, après 5 sprints de 2 semaines, pour auditer les pratiques appliquées et recadrer l'utilisation qui en est faite.

Mon intervention a été placée à la jonction de sprints pour me permettre d'assister aux réunions du cérémonial Scrum ainsi qu'à celles permettant l'estimation et la planification du projet :

  • jour 1 : prise de connaissance du contexte puis revue du sprint5, suivie de la rétrospective
  • jour 2 : planification du sprint 6 puis préparation du backlog en vue d'élaborer un planning de la release prévue pour fin octobre
  • jour 3 : scrum meeting puis séance de planning poker pour estimer le backlog fait la veille, planification de la release

Je pense avoir apporté des conseils utiles pour améliorer les pratiques Scrum déjà appliquées et pour mettre en place celles qui manquaient, comme la planification de la release. Pour une équipe ayant appris sur le tas, j'ai trouvé que l'usage de Scrum était déjà très correct. Cela montre que commencer Scrum sans formation préalable et se faire aider après une pratique de quelques sprints est une option possible dans certains contextes favorables à l'agilité comme chez ViaXoft.

Pas partout. J'ai reçu cette semaine un message d'Alain qui me dit :

En tout cas, je peux te confirmer qu’une formation SCRUM pour l’ensemble de l’équipe est une bonne chose pour commencer, car ici, ils ont voulu se lancer sans formation et leur implémentation de SCRUM ne ressemble plus à grand-chose après quelques mois…

Alain supervise plusieurs projets. J'ai formé à Scrum une de ses équipes pour laquelle la mise en oeuvre se passe bien et là il évoque une autre équipe qui n'a pas suivi de formation et qui a manifestement des problèmes.

Commentaires

1. Le jeudi 03 juillet 2008, 11:42 par jc-Qualitystreet

Ton feedback sur le plan de release ne m'étonne guère. J'ai l'impression que c'est un point difficile pour les équipes et le Product Owner alors que c'est un élément déterminant pour le process SCRUM.

Quant au regard extèrieur sur l'application de SCRUM par les équipes, çame semble tout simplement essentiel; de petites doses suffisent parfois! Coanimer les premières retrospectives peut s'averer trés pertinent.