RAB

C'est dimanche (pluvieux), on travaille pas, on se distrait...

Dans Reste à brûler, Eric revient sur la francisation en informatique et évoque mes efforts de traduction des termes agiles.

C'est vrai que je me suis amusé, l'année dernière, à inventer un néologisme. J'ai la volonté d'essayer d'utiliser le français quand l'anglais n'est pas évident à comprendre. Je suis comme Etienne qui, dans le commentaire du billet d'Eric, pense que la recherche de la traduction est un très bon exercice. Mais comme je me suis heurté à la difficulté de traduire burndown chart, j'ai suggéré beurdone.

Je n'y avais pas pensé, pourquoi pas reste à brûler pour burndown ? Comme en France on aime bien les acronymes, cela fera RAB. Pour bien montrer que c'est du travail qui reste à faire, RAB marchera aussi pour reste à branler et si on veut combiner le travail et le feu, on pensera à reste à bûcher...

Dans la pratique, l'usage du burnup est souvent plus pertinent que celui du burndown. Alors pour burnup chart, on pourrait dire le graphe du brûlé ?

Comme le fait remarquer Etienne, ce qui importe c'est la communication. Français ou anglais, j'utilise le terme qui me paraît le plus compréhensible des personnes à qui je m'adresse. J'essaie et si ça ne marche pas, je change de terme. C'est ainsi que j'ai longtemps utilisé Directeur de produit pour Product Owner, suite à la lecture d'un article de Brian Marick, qui est une référence. Mais je suis revenu à l'anglais depuis plusieurs mois, pour les raisons que Laurent donne, toujours dans les commentaires du billet d'Eric.

Et finalement mon usage actuel est assez peu francisé :

  • j'utilise scrumMaster et product owner
  • je ne dis pas product backlog mais backlog de produit
  • je n'utilise pas sprint backlog, je dis la liste des tâches du sprint
  • je dis sûrement un peu plus user story que histoire d'utilisateur
  • j'utilise indifféremment stakeHolder ou partie-prenante ou intervenant extérieur
  • je dis Parking lot diagram, si quelqu'un a une proposition...
  • je dis release à tour de bras
  • je dis planning poker et story points
  • j'ai tendance à dire TDD plutôt que développement piloté par les tests, refactoring plutôt que remaniement, pair programming plutôt que binômage.

Dans Scrum, il y a aussi impediment pour lequel j'utilise problème. Mais je n'en suis pas très satisfait. La gestion des problèmes est un processus ITIL qui, dans un autre contexte, a une signification différente. Impondérable, ça commence pareil qu'impediment ?

Commentaires

1. Le dimanche 06 juillet 2008, 17:28 par Eric

C'est vrai que RAB est un acronyme trop souple: Rubrique A Brac, Rien A Battre...
Je ne pense pas que mon terme fera date. C'est plutôt pour s'amuser...

A noter que nous n'avons pas trouvé de traduction satisfaisante pour Burnup. En plus, un peu comme avec Lean, je crains qu'une traduction perde le contexte culturel. Par exemple, Lean renvoie dans l'esprit des anglophones à "Lean and Mean", une expression très répandue évoquant un sportif "tout en muscle" et avec une expression patibulaire. "Lean" n'est donc pas juste "maigre", "0% matière grasse", mais aussi un peu "rouleau-compresseur pour conquérir un marché".

Je ne sais pas vraiment s'il y a un tel bagage culturel avec Burnup mais c'est bien possible.