Des utilisateurs brimés depuis longtemps pas les DSI découvrent que l'agilité peut accueillir et même favoriser les changements, ce qui les amène à penser qu'ils peuvent tout changer tout le temps.
Des managers se disent qu'avec l'agilité, il sera plus facile de demander de traiter une urgence ou du travail supplémentaire non prévu à leurs équipes de développement.

Ben non. L'agilité favorise le changement, mais ne le rend pas gratuit ni permanent. Si la demande de changement venue d'un utilisateur est la bienvenue, sa prise en compte passe par une gestion des priorités dans le backlog. Et une équipe qui travaille pendant un sprint ne doit pas être perturbée.

Certains auteurs ne facilitent pas les choses. Par exemple, le livre Balancing agility and discipline fait croire que que l'agilité s'oppose à la discipline. J'affirme pourtant que les projets que je coache seraient moins disciplinés (en gros plus bordéliques) si on n'y appliquait pas l'agilité.