Formation Mêlée

...plutôt que training Scrum ?

J'ai déjà évoqué maintes fois le problème délicat de la traduction en français des termes de l'Agilité et de Scrum en particulier : dans les billets RAB et Glossaire par exemple.

J'ai évolué sur le sujet. J'essaie de m'adapter à mon public. Il se trouve que demain je donne une formation pour un ministère et on m'a bien recommandé de ne pas utiliser de termes anglais. Glurps, je viens de jeter un oeil à mon support de cours et il est en truffé.

Trop tard pour modifier le support, mais voilà ce que je vais dire à l'oral :

  • fonctionnalité pour feature
  • animateur d'équipe pour scrumMaster
  • coordinateur de produit pour product owner
  • demandes en attente pour backlog
  • itération pour sprint
  • histoire d'utilisateur pour user story
  • je continue à dire planning poker
  • partie-prenante pour stakeHolder
  • feuille de route pour roadmap
  • rapport pour reporting
  • pour burndown chart je suis embêté, j'ai envie de revenir à beurdone
  • je conserve feed-back, c'est français
  • je conserve release qui est passé dans le jargon informatique
  • boîte de temps pour timebox
  • points de produit pour story points
  • remaniement pour refactoring
  • binômage pour pair programming
  • je conserve rétrospective

Tiens, pas de spike, je n'en parle pas dans la formation d'un jour.

Commentaires

1. Le vendredi 26 septembre 2008, 09:26 par Aurélie

Je trouve que l'anglais fait tout le charme de Scrum, et c'est dommage de ne pas parler de "Scurm Master" lorsque l'on explique Scrum ;-).
A l'heure actuelle il y a beaucoup d'anglissisme dans notre parler.
Pour preuve, le mot Blog ;).

2. Le vendredi 26 septembre 2008, 11:06 par Rachel

J'aimais bien "Scrum Master" et "Product Owner", mais bon ... S'il l'on devait traduire ne serait-il pas plus approprié d'utiliser :
- "coordinateur" pour le scrum master ? ou "facilitateur" ?
- et pour le product owner il y a "chef de produit" ou "responsable produit"

Et pour "beurdone" bien que le néologisme soit assez drôle, je suis pas sûre que cela supplante "burn down" ;-)

Au plaisir de vous revoir à l'occasion du Agile Tour 2008 à Toulouse !

3. Le vendredi 26 septembre 2008, 15:36 par Fabien

>je continue à dire planning poker

Celà me semble un peu symptomatique du fait que dans les méthodes agile, on a à une époque revendiqué un vocabulaire familier (presque geek), mais qu'on voit maintenant comme des termes officiels, plus comme une assumation de sa différence.

Si on traduit "Planning poker" par "Plannification au poker", et "Scrum" par "mélée", si on appele "dojo" un atelier de formation devant les clients, et qu'on parle de "reste à cramer" au lieu de "reste à faire", on risque de perdre en crédibilité. Du coup, on se retrouve, lorsqu'on traduit en français, à piocher dans le vocabulaire des méthodes de gestion de projet historiques, au lieu de perdurer cette habitude.
Est-ce du à une évolution du cadre d'utilisation des méthodes agiles depuis leur création, ou à une différence culturelle propre à la Vieille Europe ?

4. Le samedi 27 septembre 2008, 13:51 par claude aubry

Bon. J'ai donné la formation. Je n'ai pas pu éviter les termes ScrumMaster et Product Owner. Sur la première occurrence de backlog j'ai dit demandes en attente. Pareil pour fonctionnalités essentielles (pour features). Mais ça n'a pas duré. J'ai continué sur backlog, features, ... Ca ne les a pas gênés finalement et ils les ont même utilisés, parfois avec difficulté (le backblog). Un a fait une confusion entre sprint et story ce qui fait qu'il était un peu perdu. La seule remarque que j'ai eue sur le vocabulaire c'est pour un terme marginal dans Scrum : roadmap (au lieu de feuille de route).

On a aussi décidé d'écrire un glossaire, ce qui est une bonne chose.