Formations orientées pratiques

Apprendre par la pratique agile

Je viens de passer 6 jours consécutifs chez des clients pour les former aux méthodes agiles. 3 clients différents : un ministère, une SSII spécialisée dans les nouvelles technologies de taille petite-moyenne et une grande entreprise avec un SI conséquent.
Pour le ministère et la grande entreprise, la formation était synchronisée avec le démarrage d'un projet, ou plus précisément avec le début de l'application de la méthode agile sur le projet. Juste après la formation commençait le sprint zéro.

J'ai modifié récemment mes supports de cours en mettant plus en avant la notion de pratique. La formation présente une vingtaine de pratiques usuelles du développement agile. On y trouve des pratiques venant explicitement de Scrum, d'autres venant de XP et des pratiques implicites de Scrum et de l'agilité. Je les présente -évidemment- de manière séquentielle. D'abord celles qui sont nécessaires lors du sprint 0, ensuite celles qu'on met en œuvre dans les itérations.

Les pratiques couvrent les différentes activités (disciplines) du développement : gestion de projet, analyse, conception, codage et test. Certaines sont indispensables pour un développement agile, d'autres sont optionnelles.

Dans la version courte de la formation (un jour), je présente les pratiques dans leur usage courant. Dans la version plus longue, destinée aux personnes qui démarrent sur un projet, les pratiques sont adaptées au contexte du projet et de l'organisation, et leur application est faite (ou simulée) sur le projet lui-même, par des ateliers de travail en groupe. On consomme de la note collante...

Commentaires

1. Le vendredi 03 octobre 2008, 10:01 par jc-Qualitystreet

Complètement d'accord avec toi Claude...

Il est toujours bon de rappeler les 4 valeurs de l'Agile Manifesto mais la demande des Equipes a me semble-t-il basculer d'un cran : ils attendent un focus sur les meilleures pratiques Agiles au sens large (SCRUM, XP, Lean...), des retours et des conseils pour les mettre en SITUATION.

A nous d'adapter notre discours, c'est ce que nous avions tenté de faire dans cette présentation:

www.qualitystreet.fr/?200...

JC

2. Le vendredi 03 octobre 2008, 13:42 par Alexandre Boutin

Claude, je suis certain que tu prendras cela pour du feedback constructif, alors je dois dire que pour une fois ton article me semble confus ... et après l'avoir relu 3 fois je pense que ce qui me gène me plus c'est ton approche par "pratiques par discipline du développement" qui renforce l'idée de la nécessité de spécialisation dans le développement.
De plus cela me semble bien compliqué de présenter une sorte de méta-modèle agile avec l'ensemble des pratiques parmi lesquelles on peut piocher en fonction du besoin (à l'image de l'approche PUMA de Jean-Pierre Vickoff à laquelle j'ai également du mal à adhérer, désolé jean-Pierre).
Pour ma part, Je préfère rester simple et préconiser "Scrum in the book" comme alternative à la conduite de projet traditionnelle puis de proposer, au cas par cas, des nouvelles pratiques à l'équipe en fonction des objectifs d'amélioration souhaités.

Et dans la même foulée, la répétition du mot "facile" dans la présentation de JC me gène beaucoup car je sais qu'il est très difficile d'être Agile et que beaucoup se contentent de faire de l'Agile, ce qui est plus simple mais beaucoup moins efficace (Tiens, je me mets à parler comme Jeff Sutherland)

3. Le vendredi 03 octobre 2008, 17:35 par jc-Qualitystreet

SAlut Alexandre,

Tu as raison d'insister sur le fait que devenir et "rester" Agile n'est pas facile. Cela nécessite une vraie volonté, une vraie démarche d'amélioration continue et beaucoup de discipline.

Les messages que je souhaite faire passer sont les suivants:
- Scrum est un process simple, ça se voit, ça se ressent dans les rôles
- Mettre en place l'agilité, démarrer un projet Pilote ne présenter guère de risque (attention au projet pilote cela dit), on a pas grand chose à perdre mais beaucoup à gagner
- La plupart des pratiques SCRUM sont faciles à mettre en oeuvre: je prend l'exemple du Daily Scrum et de la rétrospective
- Malgré ça, certaines de ces pratiques nécessitent un vrai savoir-faire et l'application de quelques règles ("Shu"): notre boulot de coach c'est aussi ça au début, ensuite vogue la galère !
- Certaines pratiques sont plus difficiles à mettre en oeuvre (pair programming) et certaines difficiles à maîtriser (planification itérative ...)
- Certaines pratiques sont plus compliquées que d'autres dans certains contextes: le radiateur d'informations, le taskboard n'ont pas le même impact en mode distribué. rien ne vaut un taskboard physique !

Bref en tout cas, merci de ton feedback!

4. Le dimanche 05 octobre 2008, 18:09 par claude aubry

Alex, tu devrais venir le 16 octobre à Touloiuse, la présentation que je fais avec Philippe Kruchten, Agilité en situation, porte en partie sur l'adaptation au contexte.

Sinon ce que je présente dans mes cours, c'est une base Scrum. Un peu plus que le "Scrum in the book". Si le book en question est le livre de Schwaber, il ne parle pas des user stories, des estimations en points, du TDD, sujets que j'aborde dans mes cours parce que ce sont des pratiques qui sont devenues indispensables, de mon point de vue. L'usage de Scrum évolue. Je ne présente pas les pratiques par discipline, même si ma formulation peut le laisser croire. Je constate seulement qu'elles couvrent les disciplines. Ce serait d'ailleurs délicat pour certaines : une pratique comme avoir un backlog priorisé concerne à la fois l'ingénierie des exigences et la gestion de projet.

Enfin comme je présente des pratiques usuelles, il ne s'agit pas de piocher pour savoir lesquelles utiliser. Elles sont utilisables sur la plupart des projets. Il s'agit de savoir quand et comment les mettre en œuvre dans le contexte du projet, c'est qu'on examine en ateliers dans la formation.

5. Le mardi 07 octobre 2008, 17:45 par Alexandre Boutin

Merci pour les compléments d'infos, je n'en doutais pas :)

Sinon j'aurais du dire "scrum in the books" car j'utilise plusieurs livres dont ceux de Mike Cohn

... et désolé, mais je ne peux vraiment pas venir le 16 Octobre à Toulouse (je tiens le stand des Anciens Eleves de l'Ensimag, dont je suis VP Rhône Alpes, lors de la Journée des Partenaires organisée par l'école).