Agilité et business model des SSII

Mon interview dans 01, sur le modèle historique du contrat au forfait face à l'essor des méthodes agiles

Dans la présentation Agilité en situation, nous avons identifié des attributs permettant de caractériser le contexte avant de décliner les pratiques agiles adaptées à ce contexte.

Parmi ces attributs, le business model. L'exemple typique de business model éloigné du coeur de cible de l'agilité est celui des SSII travaillant au forfait, à partir d'un contrat, avec un cahier des charges détaillé et dans un budget fixé.

Cette problématique est abordée dans le dossier de 01 Informatique sur les méthodes agiles avec l'article : L'agilité bouleverse le modèle historique des SSII. C'est pour éclairer (?) cet article que j'ai été interviewé. Le journaliste a condensé les 20 minutes d'interview en 2 questions/réponses. Pour ma photo, il fallait lire la version papier.

Oui, il y a un engouement. Oui, on peut faire du forfait agile.

Il semble même que les appels d'offres intégrant une méthode agile ou itérative deviennent de plus en plus nombreux et que les grosses SSII s'y préparent. En moins d'un mois, j'ai été sollicité par 4 d'entre elles, soit pour leur faire une formation méthodes agiles, soit pour les assister dans la réponse à un appel d'offres parlant de méthode agile.

Commentaires

1. Le mercredi 05 novembre 2008, 14:46 par Alix

Bonjour,
Merci pour votre article qui est plutôt encourageant, mais je suis dubitatif sur 2 points:

1) Le forfait me semble être aujourd'hui moins un modèle issu des SSII qu'un modèle imposé par les clients (les acheteurs) qui imposent également de l'offshore.

2) Lorsque vous annoncez "Oui, on peut faire du forfait agile", c'est un "oui nous allons y arriver" ou bien un "oui, ça existe déjà ?"

Comme beaucoup de monde je suis intéressé par ce sujet car je n'ai toujours pas trouvé de solution à la contractualisation de l'agile et je n'ai, à ce jour, trouvé aucun exemple qui ait été mené de bout en bout de manière satisfaisante... au vu de votre expérience (ce blog est trés intéressant) peut être pouvez vous me rassurer là dessus:

J'ai remarqué que les exemples d'application de scrum concernent des développements pour des éditeurs ou bien sur un mode proche de SaaS qui dure sur plusieurs années: Avez vous des expériences de forfait agile autre qu'en mode régie avec une intervention sur une période de moins d'un an ?

Avez vous des exemples de forfaits avec une sortie du contrat avant la fin initiale avec une période de réversibilité (rupture à l'initiative du client) ? Si oui, ce client a t'il pu continuer avec un autre sous traitant ?

Merci pour ces précisions.

2. Le jeudi 06 novembre 2008, 10:42 par claude aubry

Bonjour Alix

1) Le forfait me semble être aujourd'hui moins un modèle issu des SSII qu'un modèle imposé par les clients (les acheteurs) qui imposent également de l'offshore.

Ce que je constate c'est que des donneurs d'ordre, conscients des difficultés du modèle historique, font des appels d'offres avec de l'agilité. C'est le début du mouvement.

2) Lorsque vous annoncez "Oui, on peut faire du forfait agile", c'est un "oui nous allons y arriver" ou bien un "oui, ça existe déjà ?"

ça existe déjà, il y a des retours d'expérience publiés(nous en avons eu un lors d'un séminaire à Toulouse, il y en a d'autres). Même si je n'ai pas d'exemples d'application qui répondent exactement à vos questions (réversibilité...). Je ne sais pas s'il en existe. Encore une fois nous sommes au début d'un mouvement.

je n'ai toujours pas trouvé de solution à la contractualisation de l'agile et je n'ai, à ce jour, trouvé aucun exemple qui ait été mené de bout en bout de manière satisfaisante

Je ne crois pas, au moins à court terme, à une solution toute faite que vous pourriez recopier sans tenir compte de votre contexte. Posez-vous la question autrement. Qu'est-ce qui marche mal dans ma contractualisation actuelle ? Quelles pratiques agiles seraient utiles ? Comment adapter le contrat en incluant progressivement ces pratiques ?