Bacs, prévisions et incertitudes

Après avoir unifié en une seule vue le backlog (et ses bacs) avec le plan de release, ajoutons-y les incertitudes.

Nous sommes dans le cadre d’une release dont la date de fin est fixée. Par exemple : elle se termine après 8 sprints, chacun de deux semaines. Nous sommes à la fin du 3ème sprint. On nous demande des prévisions sur ce qui sera fini pour cette release.

On pourrait faire des estimations et mesurer la vélocité. Mais nous allons suivre une approche de prévision sans estimations.

Du #NoEstimates.

Cette approche s'appuie du mesurage, du comptage et du découpage :

La mesure sur les sprints passés nous permet de prendre l’hypothèse suivante : nous allons réaliser 4 à 5 éléments par sprint. Nous avons des éléments prêts dans le bac de départ sur lesquels appliquer cette prévision.

Cependant, dans le bac d’affinage, nous avons des éléments de taille moins homogène. Dans le tableau ci-dessous nous faisons une hypothèse simple : les 6 gros éléments en fin de bac d’affinage sont de taille double des autres.

Voilà ce que donne cette vue avec incertitudes :

plan de release dans les bacs avec incertitudes

Dans un bac, l'élément en bas à droite est au premier rang, celui au dessus au deuxième, celui en haut à gauche au dernier. L'indication Release- constitue la prévision basse, le minimum de ce qui sera fini. L'indication Release+ représente la prévision haute, le maximum qu'on puisse finir.

Cette présentation avec incertitudes permet de :

  • s'assurer que tout ce qui est essentiel pour la release est bien inclus dans la prévision basse,
  • communiquer des prévisions facilement compréhensibles aux parties prenantes.

Bien sûr la pertinence de ces prévisions repose sur la capacité à décomposer les morceaux à la bonne granularité. Nous y reviendrons.