Déroulement de la réunion de planification du sprint

Ma présentation de la réunion de planification du sprint sur ce blog date d'un billet de 2007.

Depuis ça a changé.

Dans les premières éditions de mon livre, j'avais fait quelques aménagements à cette présentation, en précisant notamment que l'estimation des tâches était optionnelle.

Je vais apporter des changements beaucoup plus significatifs dans l'édition 3. Voici comment j'envisage de présenter le déroulement de la réunion :


  • L'équipe se met dans le contexte du sprint, présenté par le Product Owner.
  • Pour chaque story dans les starting blocks (c'est à dire prête pour le sprint) en commençant par la première, l'équipe cherche l'accord avec le PO sur les conditions (conditions d'acceptation et conditions de finition) qui permettront de s'assurer qu'elle est terminée. Si l'accord n'est pas trouvé, la story n'est pas prise dans le sprint.
  • Éventuellement, dans le but de faciliter la réalisation de la story, on prépare l'essaimage, on procède à l’identification des tâches de la story. Il n'est pas nécessaire d'estimer l'effort sur les tâches.
  • L'équipe décide du nombre de stories faisables dans ce sprint, selon l'ordre défini par le PO et en tenant compte des disponibilités des membres de l’équipe, puis prend un engagement sur le but du sprint proposé par le PO.
  • Le sprint est alors lancé et chacun va travailler sur la ou les stories à faire en premier.

Des nouveautés (starting blocks, conditions de terminaison, essaimage, tâches optionnelles, pas d'estimation en heures, engagement) qui, si elles sont conservées suite au feedback de mes premiers lecteurs, seront développées dans le chapitre 7.

Commentaires

1. Le mardi 05 mars 2013, 04:30 par Jean-Claude B

Bonjour Claude
Dans ma pratique, multi PO, quand j'arrive à avoir des stories suffisamment spécifiées je prends.
J'ai 50% de vrais PO et ça fonctionne très bien avec eux.
Pour être complet je dirai que l'évangisatiin a été faite et que des résultats tangibles mais on ne choisit pas ses PO.
C'est du vécu le livre doit rester ambitieux. J'ajoute une touche d'innovation games, par exemple 20/20 vision pour prioriser.
Cdt
JC