Epics et Stories

Epic et story dans le bac d'affinage

Une équipe qualifie une story d'epic pour indiquer qu'elle devra être décomposée en plusieurs stories[1].

Pour le dire autrement, il s'agit d'une story qui est trop grosse pour entrer dans un sprint.

On sait qu’il faudra la décomposer, sans quoi elle ne pourra pas devenir prête et passer dans le bac de départ pour le sprint.

Quand identifie t-on l'epic ?

Je suggère qu’au moment où un élément entre dans le bac d’affinage, on décide rapidement de le qualifier comme epic ou comme story.

Cette distinction est, de préférence, rendue visible (couleur, forme de post-it, gommette, indication ou toute autre idée qui convient à l’équipe).

Quand décompose t-on l'epic ?

La décomposition est faite pendant l'affinage. C'est une des choses qu'on peut faire en équipe lors d'un MAB.

Usage de l'epic

  • Interdit de rentrer un epic dans le bac de départ.
  • On peut changer d’avis : une story peut devenir epic et vice-versa, pourquoi pas.
  • Dans le bac d’affinage on pourrait se dire qu’on a 2 sous-bacs, un pour les epics et l’autre pour les stories. Mais comme il arrive qu’une epic puisse être plus prioritaire qu’une story, il vaut mieux ne conserver qu’une seule liste ordonnée et reconnaitre les epics par un signe visuel.
  • Si on fait un plan de release on est amené à estimer les epics (en points, ou en considérant que l'epic vaut x stories si on compte).
  • Une fois la décomposition faite, l'epic disparaît, il ne reste que les stories.

Note

[1] C'est ce que je disais déjà en 2007 (je n’utilise plus la notion de thème).