Pas de cérémonie

Ce matin, je tombe sur un tweet de Philippe. Étonné de l'utilisation de cérémonies alors que ce n'est pas dans le guide Scrum, il demande d'où ça vient.

J'ai répondu dans Twitter, mais on perd facilement le fil, alors à la demande de Baptiste j'écris ce billet.

Effectivement il y a beaucoup de monde qui dit les cérémonies pour désigner la planif, la mêlée, la revue et la rétrospective, une recherche sur internet me le confirme. Personnellement je ne l'emploie pas et je pense ne jamais l'avoir fait, cependant je me souviens m'être déjà confronté à son usage dans mes écrits. Je n'ai pas retrouvé à quelle occasion tout de suite, alors j'ai fait ce qui est le plus efficace pour moi : chercher dans mes archives, c'est à dire mon blog (plus de 13 ans) et mes livres Scrum (10 ans).

J'ai commencé par mes livres. Je n'ai jamais parlé de cérémonies dans mes livres Scrum pour l'ensemble planif, revue, mêlée, rétro. Je disais réunions jusqu'à l'édition 3 et événements ensuite (événement c'est le mot employé dans le guide Scrum). Mais au tout début de ces trois premières éditions, j'emploie le mot cérémonial en le définissant comme les règles sociales et conventionnelles qui définissent la vie de l'équipe. Pour dire que le cérémonial est minimal avec l'agilité.

Cérémonial ? J'ai retrouvé le mot en cherchant au fond de mon blog. Cet article de 2009 annonce une nouvelle version de l'introduction redistribuable à Scrum.

Entre 2005 et 2010, Mike Cohn a été un influenceur majeur (bien plus que Schwaber et Sutherland). Il était au board de la Scrum Alliance et de l'Agile Alliance. Bref Mike a publié une intro à Scrum, que j'avais traduite en français dès 2006.

On la trouve toujours en ligne chez Mike cette présentation avec la liste de ses très nombreuses traductions. Dont la mienne en powerpoint et open office.

Et donc dans la version 2009, Mike avait introduit ceremonies à la place de meetings pour qualifier l'ensemble planif, mêlée, revue et rétro. Alors moi comme je n'avais pas envie de dire cérémonies, trop solennel à mon goût, j'ai mis cérémonial (mais je n'ai pas été suivi). Cette intro à Scrum librement réutilisable a eu une grande diffusion, ce qui explique l'usage (abusif) de cérémonies, encore de nos jours.

Car le guide Scrum (dont la première édition date de 2010) n'a jamais repris ce terme, il utilise événement. Un mot neutre qui n'est vraiment pas terrible. Pour moi un événement est quelque chose d'imprévu, alors que c'est tout le contraire : tout est connu à l'avance.

C'est pourquoi dans mon nouveau livre L'art de devenir une équipe agile, j'emploie rite (en m'inspirant du Petit Prince).

Bien sûr, comme dit Philippe sur Twitter : ce n'est pas le plus important sujet, mais ça m'intrigue. Les mots ont tout de même leur importance, et peuvent être à l'origine du faux agile.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet