Grenoble est agile, partie 2

Après mes sessions décalées du matin, celles de l'après-midi orientées sur les nouvelles tendances de l'agilité.

Keynote : Les nouvelles tendances de l'agilité

Amphi pendant la keynote d'Aslak Aslak Hellesøy est un norvégien qui parle bien le français. Il a présenté sa keynote en début d'après-midi, dans un amphi bondé (450 personnes). Comme j'ai été un des derniers à prendre le dessert (il y a eu un goulet d'étranglement pour le repas), je suis arrivé dans l'amphi au moment où Aslak commençait et j'ai dû rester debout dans le fond.

Les 4 tendances de l'agilité présentées par Aslak sont :

  • L’artisanat du logiciel (qui avait fait l'objet d'une session au Sigmat14 par l’Agilitateur),
  • Les spécifications par l’exemple type BDD (Aslak est à l’origine de Cucumber),
  • Le kanban,
  • Le DevOps.

Si j’avais fait cette keynote prospective plutôt que celle d’intro, je n’aurais probablement pas parlé de DevOps (à propos duquel j’ai discuté avec Aslak dans la file d’attente du repas de midi et que je ne voyais pas aussi développé), mais j’aurais comme lui choisi les 3 autres.

J'aurais peut-être ajouté la dette technique, sujet qui est l'objet de nombreuses publications depuis quelques mois (mais à la réflexion avec l’artisanat on peut trouver une réponse à la dette technique).

J’aurais sûrement mis l’agilité à grande échelle, sujet qu’on a retrouvé dans d'autres sessions de la journée et qui me paraît devenir crucial maintenant que l’agilité est largement rentrée au niveau du projet.

Le français d'Aslak est parfois succulent , comme arriéré pour backlog (c'est du google translate) et comme l'acronyme QCCQCB (je crois. C'est l'équivalent de WTF ?).

J’ai aussi noté l’approche verlan qu'il utilise pour outside-in, pour montrer que c’est à l’envers de l’approche habituelle pour les tests.

Deux autres commentaires sur ce keynote :

  1. Aslak a parlé de la certification Scrum un peu trop longuement à mon gout, même si c’était pour la critiquer férocement. En France je ne crois pas que ce soit un sujet qui mérite autant de place.
  2. Il a descendu le burndown chart de Scrum (et je suis le premier à le faire) en disant que les managers n’y comprenaient rien. Bon mais ensuite le paradoxe, c'est qu'il a passé plein de temps pour expliquer le diagramme de flux cumulé (que j’adore et considère comme très intéressant). Pour en avoir fait l’expérience plusieurs fois, un diagramme de flux cumulé est plus difficile à faire comprendre à des managers qu’un burndown, même s’il est plus intéressant.

L’Agilité au niveau du portfolio

Jean Dupuis et Jean-François Jagodzinski (Jef) ont présenté en duo, et avec un style zen (ce qu'on voit de plus en plus, pas toujours facile mais là c’était très bien)

Jean est un spécialiste de la gestion de projet, qui était très PMI et qui vient de se convertir à l’agilité, avec de bonnes lectures :

Jean Dupuis, session Agile Portfolio

C'était une excellente présentation pour vendre l’agilité à grande échelle, il reste à développer les pistes esquissées.

A noter :

  • Le portfolio est illustré avec des bouteilles de Leffe pour les projets…
  • Les releases et sprints synchronisés (le train de release que je reprends dans ma présentation l’agilité au-delà du projet).

Casino Game - venez découvrir comment limiter votre TAF !

Laurence Hanot a animé l'atelier avec le jeu inventé par Alexandre pour mettre en œuvre le kanban et illustrer la limite de TAF . La salle était archi-comble, avec un public volontaire. Je m’aperçois que pas mal de gens sont en train d'essayer du kanban.

La contrepartie de l'affluence, c'est que les observateurs ne voyaient pas bien le processus se dérouler. Une fois que le kanban est collé au mur avec des feuilles de paperboard, avec les joueurs, de dos, qui s’agitent avec leur dé et leurs cartes, on n'arrive pas à suivre tout le système.

Les 2 colonnes (en cours, fini[1]) par rôle ont fait l’objet de questions, d’abord posées par les joueurs, qui n’en voyaient pas l’intérêt et mettaient directement la carte dans la colonne à faire du rôle suivant).

Le hasard (?) a fait que le deuxième tour (le premier en kanban) a été très productif. De ce fait la mise en place du TAF dans les 2 tours suivants n’a pas pu montrer d’amélioration dans le système.

Excellente simulation bien menée par Laurence. J’attends avec impatience qu’Alex publie son œuvre pour l’essayer.

Exigences Exécutables Efficaces : "Doing the Right Software"

Bruno Orsier et Rémy Sanlaville nous ont joué une pièce[2].

Une présentation absolument épatante, la meilleure de la journée de mon point de vue.

Un dialogue bien au point entre un client (Rémy) et le fournisseur (Bruno) traité avec des stories[3], des storytests en BDD, du code, du Cucumber et tout cela parfaitement maîtrisé.

A noter :

  • l'utilisation de 2 vidéo-projecteurs
  • l'exemple traité est le test Nokia (ou Scrum butt) en ligne chez Antoine.

Bravo !

Notes

[1] bon en fait c'était en anglais, mais j'ai déjà râlé la-dessus

[2] un peu comme le Kanban & Scrum, le meilleur des 2, présentée avec Antoine et Fabrice lors d’Agile Toulouse, mais en plusieurs actes

[3] dans la formulation de la story, c'est l'habituelle 3ème partie "afin de", celle qui justifie la valeur ajoutée, qui est placée en premier.

Commentaires

1. Le jeudi 25 novembre 2010, 14:44 par Sanlaville

Pour info l'acronyme QCCQCB signifie : Qu'est-Ce que C'est Que Ce Bordel !

Merci pour le retour concernant notre session et pour la discussion à la fin de la journée.