Innovation Games, attention au point de vue

Luke Hohmann, l'auteur des Innovation Games, les destine clairement à des clients, pour les faire contribuer à des idées sur le produit objet du jeu. Mais on ne les pratique pas qu'avec des clients.

Je viens d'avoir une période chargée en Innovation Games :

  • l'atelier d'une demi-journée dans le cadre de la journée Agilité & recherche,
  • 3 formations Scrum dans lesquels j'utilise ces jeux pour aller de l'idée au backlog,
  • un workshop d'une trentaine de personnes, animé jeudi dernier avec Nicolas, avec des ateliers comme Speed Boat et Buy a feature,
  • la formation Innovation Games faite avec Alex le 19 à Paris.

Dans le cas du workshop, même si le produit objet des jeux était un peu particulier, nous avions les clients. Dans les autres cas, les joueurs n'étaient pas de vrais clients. Ils avaient parfois à se mettre dans la peau de clients et d'autres fois ils prenaient le point de vue du concepteur du produit.

Dans nos formations avec Alex, nous avons senti l'importance de bien présenter la position à prendre. Le feedback de notre dernière formation, très positif, a quand même fait remonter un léger trouble avec l'atelier Spider Web.

En fait, avec le point de vue client, le but est déceler des usages combinés de notre produit avec d'autres. La perception de cet éco-système peut aider à identifier de nouvelles idées pour coupler notre produit ou pour faciliter un usage combiné. Pratiqué avec le point du concepteur du produit, le Spider Web se rapproche alors du diagramme de contexte dans lequel on a tendance à décrire le système, comme une boite noire, dans son environnement technique.

photo

Les deux points de vue sont intéressants, mais il convient de ne pas les confondre quand on pratique le jeu.

Dans le cadre de l'amélioration continue de la Fédération Agile, ce point sera encore mieux précisé dans nos formations qui ont pour objectif de préparer les participants à animer ces jeux dans leur entreprise. Je donnerai la prochaine, qui se fera à Toulouse en septembre, avec Fabrice Aimetti. On y réalisera de belles boites, comme sur la photo de la session de l'an dernier à Toulouse, et plein d'autres choses passionnantes.

La diffusion des Innovation Games me semble vraiment rapide. On va même en parler dans des conférences "classiques" orientées ingénierie des systèmes, comme ICSSEA à Paris.