Keynote du matin à Agile Grenoble

Le petit Scrum illustré, pour une introduction à l'agilité.

Ma session plénière à Agile Grenoble, intitulée "Le petit Scrum illustré" avait pour objectif de présenter Scrum et l’agilité aux personnes qui venaient découvrir les méthodes agiles à l’occasion de cette conférence. D’après les chiffres donnés par Alex, un quart des participants étaient des novices et un autre quart des praticiens récents.

J’espère que ma présentation aura atteint ses objectifs auprès de ces 50%.

Je me suis bien amusé à la préparer. Cela a été un exercice de style d'essayer de rendre cohérent un discours autour des dessins de Patrice. Certains de ces dessins figurent dans mon livre (mais pour la plupart, j'ai changé l'accroche) et d'autres ont été faits spécialement pour Agile Grenoble. Je me suis aussi employé pour essayer d'avoir une introduction originale. J'espérais que cela intéresserait tout le monde, au delà de la cible privilégiée.

Bon, je suis désolé (et déçu) que des participants y ayant assisté aient considéré avoir perdu leur temps (d'après les résultats du ROTI).

Peut-être parce que, faisant partie des autres 50%, ils pratiquent déjà avec succès et n’ont rien appris. Ou parce qu’ils n’aiment pas les chats. Ni le rugby. Ni le crémant. Ni Led Zeppelin. Ni le canal du Midi. Ou parce qu’ils ont un chien noir. Ou plus simplement parce que ma présentation ne leur a pas plu.

Bah, j'ai envie de dire comme Renaud : ma chanson leur a pas plu, n’en parlons plus. Mais je vais quand même la rejouer pas plus tard que demain. Sauf l'intro qui était spéciale Grenoble. Pour voir ce que ça donne dans un autre contexte qu'une keynote.

Mes deux prochains billets seront consacrés aux sessions que j'ai suivies pendant la conférence. C'était particulièrement intéressant et je suis très content de ma journée à Grenoble.

Commentaires

1. Le mercredi 24 novembre 2010, 23:49 par Alex

Nous avons toujours tendance à regarder les rares pastilles de la colonne "j'ai perdu mon temps" en oubliant les bien plus nombreuses qui sont dans j'adore ... c'est humain :)

Ca a le mérite de me remettre en question. Je vais revenir à plus de modestie.
2. Le jeudi 25 novembre 2010, 10:20 par Sylvain FRANCOIS

J'ai beau adorer - au sens propre :) - Led Zeppelin, j'avoue que je fais partie de ceux qui ont mis la pastille dans "J'ai perdu mon temps".

1 parce que je n'ai pas trouvé ce que j'attends généralement d'une keynote (ie. retrospective et perspectives sur un sujet), ce qui est assez frustrant eu égard à votre expérience sur le sujet.

Les organisateurs, qui m'ont fait un grand honneur en m'invitant, m'avaient aiguillé vers une introduction, tandis qu'Aslak, dans l'autre keynote, se chargerait des tendances.

2 je n'ai pas vu une grande valeur ajoutée par rapport à ce qu'on peut trouver par ailleurs, à part les dessins et le petit bout de Led Zep. Or il me semble que la plupart d'entre nous (ceux qui vont dans une conf Agile) connaissent au moins les bases de Scrum.

Pas tous : d'après les chiffres, il y avait un quart de novices. Oui, les dessins étaient là pour apporter une valeur originale aux autres.

Mais c'était quand-même une excellente intro pour ceux qui ne connaissaient pas du tout le sujet.

PS : montez le volume de la musique la prochaine fois ;)

C'est ce que j'ai fait ce matin. Dans une plus petite salle ça passe mieux. Pour ceux qui sont intéressés par Led Zep et ce morceau, suivez ce lien : chanson "Black Dog".
3. Le vendredi 26 novembre 2010, 18:12 par David

Il est extrêmement difficile de maîtriser la pertinence des prez par rapport à la fréquentation. J'en ai fait les frais inversement : "trop avancé pour l'auditoire", des gens se sont barrés. Ma conclusion est que tout organisateur de ce genre d'evt doit absolument insister sur les prerequis et le public visé et le rappeler avant de démarrer
Et je confirme : les conf agle accueillent aussi - certes inégalement - de nombreux novices
à ne pas ignorer

La première question à se poser est : "quel est l'objectif du séminaire x ?" et on s'aperçoit que la réponse est loin d'être claire

J'en reviens souvent au même constat : le réseau des agilistes se développe et se dynamise en permanence. Nous nous transformons malgré nous en "communiquants" et négligeons peut être ce que cela implique comme compétences, savoir-faire et bonnes pratiques. N'est-ce pas Rachel ? allo Rachel ? HELP !