La rétrochâtaigne

Les 3C du Raid AgileAu cours du Raid Agile, nous avons essayé une nouvelle technique de rétrospective.

A la demande générale -il y en a même eu venant de l'étranger, je vous explique dans ce billet comment animer une rétrochâtaigne.

Elle se déroule en 4 étapes, une fois que l'animateur ait précisé sur quelle période elle porte.

Mais d'abord il nous faut des châtaignes. Pendant le Raid en Cévennes, c’était facile, il suffisait de sortir du gîte et de se baisser pour en ramasser.

Aïe !

bogue.jpgAttention, il est essentiel que les châtaignes soient dans leurs bogues et si possible que les bogues soient encore fermées ou presque, avec des beaux piquants.
On en donne une à chaque participant. L’animateur leur demande de la prendre dans la main droite (la gauche pour les droitiers) et de refermer la paume en serrant. Aïe, ça pique !

Ça devrait rappeler des moments de souffrance pendant la période qui fait objet de la rétrospective. Hop, avec l’autre main, on écrit ces moments douloureux, difficiles, pénibles sur des post-it.

Note : si on fait cette rétrospective au bord de la mer, on peut remplacer la châtaigne pour un oursin.

Oh !

On demande aux participants de regarder à l’intérieur de la bogue (ou de l’oursin). Ils découvrent ce qu’il y a l’intérieur. C’est la surprise. C’est beau (en principe, si la châtaigne n’est pas toute pourrie). Oh, que c’est beau !

On profite de cet enthousiasme, pour leur demander de se remémorer tout ce qui les a étonnés, séduits, ce qu’ils ont découvert pendant la période. Hop, de nouveaux post-it.

Grrrr !

A l’intérieur de la bogue, il y a de belles châtaignes. On sort la plus belle. Elle est belle et on a envie de la manger. Mais elle possède une enveloppe coriace, qu’il faut enlever, le tan. On demande aux participants d’essayer avec leurs ongles, ou leurs dents. Ils ont du mal, ils râlent. Grrrr !

Bon là avec l’oursin, c’est pas pareil. Comme on n’est pas encore arrivé à l’ouvrir et qu’on est piqué de partout, le Oh ! est vite devenu un Grrrr !.

On profite de leur contrariété pour leur demander de mettre sur des post-it ce qui les a freinés, empêchés, obstaclés pendant la période. Cela peut être des trucs sur lesquels ils avaient fait Oh ! et qu’ils n’arrivent pas à s’approprier.

Miam !

Une fois l’enveloppe enlevée, la châtaigne apparaît toute nue, pâle mais bien dodue. On la mange. Ah, crue ? Oui, comme un oursin (si on a réussi à l’ouvrir). C’est nourrissant.

L’animateur incite subtilement les participants, pendant qu’ils ont la bouche pleine, à noter tout ce qui les a nourris, ce qui leur a fournis la force d’avancer pendant le jour ou le sprint, enfin pendant la période objet de cette rétrochâtaigne.

Résultat

Voici ce qu'a donné la rétrochâtaigne de la première journée du Raid Agile :

Le résultat au Raid Agile #1.

Avec les châtaignes non utilisées, on peut faire de la confiture.

Pour le prochain Raid, nous expérimenterons l'utilisation d'un autre membre de la famille des cupulifères, le gland, avec la rétro glandouille.

En conclusion

Une bien belle technique de ramassage (ou collecte) sur la période passée, une des activités de la rétrospective.

Commentaires

1. Le mercredi 19 novembre 2014, 14:40 par Nicolas MONTENS

Hehe :)
La rétro "glandouille" semble prometteuse !
Sinon vu les découvertes culinaires du raid, tu peux aussi tenter une "rétraucisson" :P