La rétroglandouille

Cette rétrospective vise à améliorer la performance de l'équipe. Elle s'intéresse au 8ème principe du Manifeste, souvent oublié, qui commence ainsi :

Agile processes promote sustainable development.

Here comes the acorn retrospective.

J'avais présenté rapidement la rétroglandouille pendant que je la préparais, avant le Raid Agile #2. Maintenant qu'elle a été jouée, voici plus de détails sur son déroulement.

Introduction

Le facilitateur présente l'objectif de la rétrospective : ajuster le niveau de mou dans la vie d’une équipe, pour la période choisie (prochaine journée ou prochain sprint), dans le but de garder ou de revenir à un rythme soutenable.

Chacun réfléchit

L’animateur demande aux participants leurs idées de glandouille sur 3 plans : individuel, en petits groupes et pour toute l’équipe. A quoi ont-ils envie de glandouiller pour demain ou pour le prochain sprint ?

Au Raid, cette rétro a été faite le mercredi soir, on leur a donc demandé des idées pour le jeudi. Voici quelques exemples de ce qui a été proposé :

  • sur le plan individuel : lecture, broderie, pêche
  • sur le plan groupes : jouer au babyfoot, aller à la piscine, faire un Mölkky
  • sur le plan équipe : faire une pause au milieu de l'après-midi, massage, marche nature

La réflexion est d’abord personnelle : chacun écrit chaque idée sur un post-it. On prend 3 couleurs de post-it, une couleur par plan. Ou bien, comme au Raid, des fiches avec un symbole spécifique par plan.

On demande aux participants d’ajouter la durée de glandouille souhaitée sur la période, quand c’est pertinent. Par exemple : faire une pause à 16h, pour 10 minutes.

On attend (environ 5-6 minutes) que tout le monde ait exprimé au moins une idée équipe et une idée groupe, et éventuellement plusieurs idées individuelles.

On tourne

Ensuite, chacun fait passer son idée de groupe à son voisin de droite, et son idée d’équipe à son voisin de gauche. On garde les idées de glandouille individuelle.

Le voisin prend connaissance de l’idée de glandouille et donne son avis : il coche le post-it s’il aime l’idée ou fait une croix si cela ne lui plaît pas et il fait passer au voisin suivant. Il peut aussi être indifférent à l'idée.

On continue jusqu’à avoir fait le tour complet des participants.

On collecte

L’animateur aura préparé un paperboard avec 3 zones (individuel, groupe, équipe).

Chacun vient coller les post-it ou bien on inscrit le résumé des fiches en faisant les comptes des adhésions et objections.

Résultats de la rétroglandouille raid#2

On décide des améliorations

On discute des idées avec le plus de différence positive entre les adhésions et les objections, dans chaque zone. Pour les idées individuelles, on compte simplement celles énoncées plusieurs fois. Cela donne 3 ou 4 idées qui peuvent être mises en œuvre dans la prochaine période.

Lors du Raid Agile #2 on a pu, grâce à cette rétrospective, programmer une pétanque et une pause dans les activités du jeudi après-midi. Deux très bonnes idées.

On identifie sur quoi passer moins de temps

Pour finir, en option, on demande quelle activité de la période passée aurait pu être raccourcie ou supprimée pour introduire cette glandouille. Il faut bien prendre le temps supplémentaire à consacrer à la glandouille sur d'autres activités. Cela permet aussi d'identifier les activités ressenties comme longues ou inutiles.

En conclusion

La rétroglandouille suit un déroulement différent des rétros habituelles : au lieu de s’appuyer sur le passé pour préparer l’avenir comme dans les rétros habituelles, on se place dans un futur idéalisé de glandouille pour finir par revenir sur le passé.

Elle peut s'appliquer sur une période d'un sprint ou d'une release. Essayez-la et donnez-moi votre feedback.

On la retrouve, avec d'autres, dans le festival des rétrospectives. Nous espérons y ajouter la rétro-noisette en juin.

Commentaires

1. Le mercredi 18 mars 2015, 18:45 par Philippe

En tout cas cette technique à pas l'air d'être bien efficace car vous êtes arrivés à choisir l'activité pétanque alors que bien évidemment, le molky, c'est beaucoup mieux ! ;-)