La vie en SSII

L'agilité devrait ramener un peu du plaisir de coder.

Aujourd'hui et demain, je fais une formation Scrum dans une grosse SSII. J'ai passé moi-même 9 ans dans une société de services. J'aime bien rencontrer les informaticiens de SSII. La participation à des projets dans des contextes et des domaines différents leur donnent une grande ouverture d'esprit.

Je trouve qu'ils sont particulièrement intéressés par l'agilité et tout à fait disposés à l'appliquer sur leurs projets. Ils souffrent des lourdeurs imposées par leur processus actuels et regrettent de ne pas mieux se comprendre avec leurs clients.

Auparavant j'avais rencontré aussi des donneurs d'ordre qui étaient dans le même état d'esprit et avaient la même envie d'agilité. Les appels d'offres commencent à en tenir compte.

Le mouvement des SSII vers l'agilité est lancé. Juste freiné par les aspects contractuels. Et la révolution culturelle que cela représente.

Demain je leur parle d'estimation et planification... Le planning poker, les plans qui s'ajustent continuellement, la vélocité, les burndown charts... Un changement radical par rapport à leurs pratiques habituelles.

Commentaires

1. Le dimanche 05 avril 2009, 21:57 par Christophe Jollivet

Bonsoir,

Travaillant en SSII, je regrette vraiment que l'adoption de l'agilité soit freinée par l'aspect contractuel. Le problème est surtout que ce n'est pas une mentalité qu'il faut faire changer mais deux mentalités : celle de la SSII et celle du client. J'ai peur que la rencontre de deux partenaires près à tenter l'expérience risque d'être rare pour encore quelques années...

Je ne suis pas si pessimiste. Je pense que tous les opérationnels sont convaincus que le contrat classique est une catastrophe. De nouveaux types de contrat vont fleurir dès cette année.
2. Le samedi 18 avril 2009, 14:55 par sharle

Bonjour,
Je travaille aussi au sein d'une SSII, j'ai pu voir se dérouler des projets agiles, et je viens d'en intégrer un.
S'il est vrai que la façon de faire est plus dynamique, plus proche du besoin, je ne suis pas sûr que nous pourrons éviter les dérives actuelles. Un projet mal géré reste un projet mal géré.
J'ai pu voir des équipes développer sans spécifications, puis corriger, puis faire évoluer, etc. etc.
Je pense que la méthode agile demande une très grande rigueur de la MOE et de la MOA afin d'être appréciée par les développeurs et ... par le client ^^

Bonjour Arthur. Eh oui, pas facile. Déjà il faut commencer par oublier les mots (maux) MOA et MOE.