Le backlog, canal unique d'alimentation de l'équipe

Le backlog alimente l'équipe. L'équipe est alimentée uniquement par le backlog.

Cela signifie que n'importe quel travail de l'équipe doit être en relation avec un élément du backlog.

La seule exception est le travail fait par l'équipe dans le cadre de son processus. Il ne va pas dans le backlog car il est implicite et connu par l'équipe. Cela concerne ce qu'on appelle généralement le cérémonial Scrum, avec ses réunions.

Tout le reste est dans le backlog. Jusqu'à maintenant, dans ce blog et dans les versions 1 et 2 de mon livre, je préconisais de collecter du travail de l'équipe dans une autre catégorie, les tâches récurrentes, des tâches non liées à une story. Elles pouvaient être visibles sur le tableau Scrum avec une ligne supplémentaire.

J'ai constaté que cela n'était pas suffisant. Pas souvent utilisé. Pas assez d'incitation à les finir. Et quand ces tâches récurrentes n'étaient pas finies elles simplement reportées au sprint suivant ce qui avait tendance à augmenter la dette technique.

Je préconise maintenant de ne plus utiliser de tâches récurrentes, mais de représenter le travail "récurrent" par une ou plusieurs stories qui vont dans le backlog.