Mes impressions sur Agile Tour Toulouse 2013

PabloCroMagnon.JPGPablo, en train d'attraper la grosse tête de son ancêtre australopithèque, pendant son discours d'introduction en session plénière sur la horde agile, qui a magistralement lancé la journée.

J'ai assisté à toutes les conférences à Toulouse depuis la première en 2008 et je crois bien que c'est cette sixième que j'ai trouvée la meilleure. C'était jeudi 10 octobre 2013, à Diagora Labège.

Ce qui m'a beaucoup plu

  • L'organisation, huilée, parfaite
  • L'ambiance, chaleureuse
  • Le vrai repas de midi, convivial
  • Le programme équilibré
  • Les keynotes, variées entre paléolithique et saut à la perche, sortant du cadre du développement et apportant du grain à moudre

PabloCroMagnon.JPG

  • La présentation de Romain Couturier sur l'enseignement et l'Agilité, qui m'a presque donné envie de retourner à la fac 2 ans après
  • Participer à la table ronde de la Fédération Agile sur la culture, brillamment animée par Manu et illustrée par Romain

Romain.JPG

  • Revoir plusieurs anciens étudiants de l'IUP ISI, dont un a présenté une session
  • Revoir de nombreux participants à mes formations, dont 7 ont présenté des sessions
  • Ne pas entendre parler une seule fois de certification
  • Ne pas avoir vu un seul extrait de gros backlog en excel dans les présentations
  • L'"after" à la Pergola, une grande réussite pour la cinquantaine de personnes qui y étaient

Ce qui m'a frustré

  • Avec Laurent Meurisse, nous avons encore perdu au baby contre Alexandre qui a toujours le coup de poignet rapide, même après son Beer Game
  • A cause de mon acharnement à essayer de gagner au baby, j'ai raté la présentation de Grégory Barsalou : de la reliure d'art à l'agilité
  • Ne pas reconnaître des personnes qui ont l'air de me connaître sans pouvoir me rattraper en lisant leur nom (pas de badge avec les noms)

Les questions que je me suis posées

  • Que faisait un chef de service à la présentation Software Craftmanship d'Antoine ? La sieste (comme moi) ?
  • Comment les enseignants ont réagi à la proposition de Romain : considérer l'élève comme le produit ?
  • Pourquoi y a t-il eu un peu moins de monde que l'an dernier ? (400 participants quand même) Comment l'interpréter ?

AT13LaPlace.JPG

On en parle ailleurs

Commentaires

1. Le mardi 15 octobre 2013, 14:02 par Oaz

J'ai une réponse possible à la question 1 : le programme a été calculé pour attirer dans cette session un public allant bien au delà des développeurs (grand amphi + pas de retour d'expérience sur la même tranche horaire)