Meteor Klub

J'ai profité des vacances pour me remettre au code.

Ça faisait quelques années que j'en avais envie. J'avais même fait des tentatives avec du Java/Grails ou du Python/Django, mais cela n'était pas allé bien loin.

Ce qui a fait la différence cette fois-ci, c'est que Meteor est bien plus facile d'accès.

Mais ce qui a été vraiment déterminant, c'est que j'ai bénéficié de l'assistance extraordinaire de Stéphane. Nous avons passé presque 3 jours en côte à côte ou en face à face pour démarrer, puis avons fait des points réguliers à distance, entrecoupés de git push.

Apprendre avec quelqu'un comme Stéphane, c'est un régal. Sans lui, je ne serais pas allé aussi loin, ni aussi vite (vite pour moi, car je repars de loin). D'ailleurs, je n'aurais pas fait de Meteor JS : c'est lui qui me l'a fait découvrir, je n'en avais pas entendu parler avant.

Je ne me remets pas au code pour postuler dans une SSII, ni pour proposer du conseil en JavaScript. C'est juste pour le plaisir. Et je l'ai retrouvé ! Bien plus vite que prévu.

Car ce qui est impressionnant avec Meteor, c'est la facilité avec laquelle on peut obtenir un truc qui fonctionne. Cela semble être le bon environnement à coupler à du Lean Startup.

Quand Stéphane m'a demandé une idée pour l'application qui me servirait à apprendre Meteor, j'ai choisi assez vite Klub, pour les amis de la lecture d'Agile Toulouse. (Peetic, pour aller de l'idée au code, ce sera pour plus tard.)

Comme Meteor c'est aussi très facile à déployer, voici le résultat de la première version de Klub. Feedback bienvenu.

La chanson du jour, c'est High Tech de l'album Meteor Show de Rodolphe Burger.

Commentaires

1. Le lundi 25 août 2014, 17:13 par Nicolas

Je vais pouvoir te faire bosser sur Teammood ;-)

Et on peut faire des pull-request sur Klub ?