Mon Agile tour Toulouse 2015

Affiche Agile tour Toulouse 2015Pour mon huitième agile tour toulousain, je m'adonne au rituel du compte-rendu pour la huitième fois. Voici mon résumé subjectif des sessions auxquelles j'ai assisté.

-> Voir le programme complet.

Mais auparavant quelques souvenirs des derniers tours :

Le thème de 2015 était Le bonheur au travail.

  • Cela commençait de manière provocatrice avec la keynote de la sociologue Danièle Linhart[1]. Une présentation assise et #noSlide qui nous pose la question : Est-ce que l'Agilité ne serait pas le nouvel avatar du management moderne, finalement dans la continuité du taylorisme et du fordisme ?

Danièle Linhart est l'auteure de La comédie humaine du travail, livre qui était le sujet du dernier klub de lecture. Cyrille avait résumé nos échanges dans un dessin (notre réponse étant : plutôt non, mais faut faire attention) :

  • Kanban pour l'IT, une expérience d'amélioration continue. J'étais curieux de voir ce que l’expérience avait donné plus de 2 ans après ma formation à Kanban. Le résultat est positif.
  • La performance : une affaire d’hommes en agilité et en confiance par JM Nozeran. Le retour d'expérience est intéressant, la deuxième partie m'a semblé être un bon exemple de l'avatar du management moderne dénoncé lors de la keynote.
  • Ça prendra combien de temps ? Une intro superbe à la prévision sans estimation par Olivier Azeau. Pour aller plus loin sur le mouvement #NoEstimates, on pourra venir au prochain klub de lecture.
  • Les communautés de pratiques : de la théorie à la réalité, sympa mais la réalité est encore loin des objectifs pour cette CoP31.
  • Débat n°1 : j'ai trouvé Danièle Linhart très coriace et Olivier Azeau très pertinent.
  • L’agilité est-elle soluble dans le bien-être au travail ? Je suis parti avant la fin (j'avais mon atelier à préparer) mais j'aurais dû partir encore plus tôt…
  • Mon atelier Puzzle grand Scrum, qui s'est vite rempli (des gens m'ont suivi quand j'ai quitté la session précédente, tiens je n'étais pas le seul) et qui a plu aux participants. Un atelier qui met en évidence beaucoup de choses. Le format ne nous a pas laissé le temps de tout aborder, c'est le côté frustrant, mais les gens étaient contents, c'est l'essentiel. Un grand merci à Antoine N. pour son aide précieuse.
  • Pendant ce temps-là, j’ai raté 3 prez que j’aurais aimé voir, en particulier celle d’AE&T : Historique de notre premier patch "bonheur au travail".
  • Let’s be Devops @Orange. Je retiendrai la citation d’Anef (de mémoire) : « on n’a pas cherché à réinventer une méthode agile, à définir notre propre méthode, on a pris Scrum qui a fait ses preuves ». J’en connais qui auraient dû faire pareil.
  • Le Scrum chez Intel : retour d’expérience dans la bonne humeur par Christophe et Cyril. Une expérience très concrète de la transformation progressive du service Telephony que j'ai beaucoup apprécié, mais je suis partie prenante.
  • Le nouveau couteau suisse du développement logiciel. "AntiScrum'' un peu primaire, Guillaume est néanmoins très touchant dans sa quête de reconnaissance de l’artisan développeur.
  • Débat n°2 : c’est finalement une bonne idée, des prez courtes (20 minutes) suivies d’un débat (après 3 ou 4 sessions). Intel et Orange ont apporté des compléments éclairants.

J'enchaîne avec la deuxième journée, un forum ouvert.

Voici les sujets où je suis allé butiner. Comme ils m'ont vraiment intéressé, je n'ai pas papillonné vers d'autres tables.

  1. L’Agilité au-delà du projet
  2. La business value
  3. Réponse agile à appel d’offres non agile
  4. Que faire des données récoltées par le niko-niko ?
  5. Jargon et buzzword

Les discussions ont été très riches et la journée est vite passée. Nous avons fini par des jeux[2].

Pour finir, les à-côtés que j’ai aimés :

  • le co-voiturage avec le castanéen François
  • le repas du jeudi soir avec les organisateurs et Danièle Linhart
  • le programme écrit sur le badge
  • revoir plein d’anciens étudiants, ceux de la fac quand j’étais prof à l’IUP ISI, mais aussi ceux de mes formations Scrum en entreprises dont plusieurs présentaient des sessions, d'où cette question de dgidgi :

Un grand merci aux organisateurs et à l'année prochaine, qui sait ?

Notes

[1] une vidéo avec des extraits de son intervention

[2] à propos de jeux agiles, Toulouse est candidate à l'Agile Games France 2016.