Mon agilité électorale

Pour ces élections qui se terminent demain, je me dis que j'ai fait preuve d'agilité électorale. Agilité au sens capacité à s'adapter et réagir aux changements, tout en restant fidèle à ses valeurs et principes.

Comme il me faut respecter la trêve avant le vote, je ne vais pas rentrer dans une réflexion trop personnelle. Disons donc que mes valeurs et principes s'inspirent de la permaculture, l'approche systémique à laquelle je m'intéresse actuellement.

La permaculture, ce n'est pas seulement au potager, c'est plus vaste : je viens de lire la Permaculture humaine de Bernard Alonso et Cécile Guiochon.

Voici un dessin extrait du livre qui montre les 3 piliers de la permaculture :

piliersPerma.png

À propos de prendre soin de la terre, j'en profite pour recommander la lecture de la vidéo d'Henrik Kniberg sur le changement climatique. Henrik, le plus grand pédagogue de l'agilité, consacre désormais son talent à sensibiliser au réchauffement.

Revenons à la campagne présidentielle. C'est en octobre et novembre 2016 que j'ai participé à ma première primaire, celle de l'écologie.

Primaire de l'écologie

Ma candidate du 1er tour éliminée, j'ai fait un autre choix au second, sans barguigner.

En décembre, j'ai été intéressé par ce qu'a proposé la primaire.org. L'utilisation du jugement majoritaire répond aux défauts du scrutin à 2 tours avec son pénible appel au vote utile.

La primaire citoyenne est une des nombreuses initiatives présentées dans le livre Le coup d'état citoyen d'Elisa Lewis et Romain Slitine qui revigore en montrant que la démocratie se renouvelle et qu'il y a des moyens de sortir de ce présidentialisme à bout de souffle.

J'ai donc participé à la désignation de Charlotte Marchandise sur LaPrimaire.org.

primairecitoyenne.png Malheureusement elle n'a pas obtenu ses 500 signatures requises pour participer à l'élection présidentielle.

En janvier, j'ai regardé le débat de la primaire dite de la "belle alliance populaire", et je me suis laissé convaincre d'y participer.

Mon candidat du 1er tour éliminé, j'ai changé sans hésiter pour le second.

Comme le programme du vainqueur, Benoit Hamon, était tout à fait écologiste, les participants à la primaire écolo ont été sollicités sur la fusion Jadot Hamon.

Nous voici aux présidentielles. Comme les fois précédentes, le candidat que j'ai choisi au 1er tour est éliminé.

Les fois précédentes, celui pour lequel j'ai voté au 2e tour a gagné et j'ai bon espoir que ce soit pareil demain pour mon candidat. J'ai choisi le plus proche de mes valeurs et principes (il n'y avait pas photo) et il en est suffisamment proche pour que je n'ai pas envie de m'abstenir. Une émergence progressive après 6 mois de campagne, mes 3 primaires plus un demande de fusion.

Commentaires

1. Le dimanche 07 mai 2017, 11:15 par Philippe

Sinon, côté lecture écologique, y'a le très bon "l'age des low techs" de Philippe Bihouix où on apprend que notre façon de lutter contre le réchauffement climatique revient à n'optimiser qu'un seul problème en faisant empirer d'autres problèmes écologiques...

Ce livre m'a permis de mieux comprendre les problématiques écologiques (avec un point de vue plus avancé que ce qu'on peut comprendre dans le débat public).