Outil au point ... ou pas

J'ai eu un quatrième commentaire publié sur la page Amazon de mon livre. C'est un commentaire positif, son titre est "Agréable à lire et vivant".

Mais ce qui a particulièrement attiré mon attention ...

... c'est la fin du commentaire :

Un seul regret : le chapitre des outils, qui se borne à expliquer le fonctionnement d'IceScrum, outil développé par les élèves de Claude Aubry[1], et qui est loin d'être au point.

Dans le chapitre 17, je consacre effectivement une grande partie à présenter un exemple avec iceScrum, version R2#14. Je préfère ne parler que de ce que je connais bien et je ne me voyais pas faire un panorama des différents outils que je n'utilise pas. C'est iceScrum que je connais le mieux et c'est pour ça que c'est l'outil qui a la place la plus importante dans ce chapitre.

Mon but n'était pas d'expliquer le fonctionnement d'iceScrum, mais de fournir un exemple de projet qui utilise Scrum : des features, un backlog, un plan de release... Au début de la rédaction du livre, j'avais envisagé d'avoir un chapitre avec un exemple, qui expliquerait la mise en œuvre de Scrum, de façon progressive, A la réflexion, il m'a semblé que la meilleure façon de présenter un exemple était de le faire avec iceScrum. C'est la raison pour laquelle l'exemple Omega[2] est présenté dans ce chapitre Outils.

Je suis bien conscient que ce chapitre est à améliorer, ce qui sera fait dans la prochaine édition, avec l'exemple présenté avec la nouvelle version d'iceScrum (qui est de la bombe).

Ma commentatrice pense qu'iceScrum est loin d'être au point. Je ne sais pas pourquoi elle dit ça. Que veut dire être au point pour un outil logiciel ? Si c'est utilisable, elle se trompe : iceScrum est utilisé par des dizaines d'équipes dans des entreprises ou ailleurs dans le monde entier. Il leur rend des services et on peut dire qu'il leur apporte de la valeur. C'est déjà bien. Alors certes l'ergonomie de la version R2 peut ne pas plaire et il y reste des défauts. Nous avons essayé de prendre en compte tout ça dans la nouvelle version en Grails qui va être publiée en release candidate dans les jours qui viennent[3].

Je rappelle aussi qu'iceScrum est un logiciel Open Source. A ce propos, il y a une grande manifestation dans quelques jours à Paris, l'Open World Forum. iceScrum fait partie des 13 finalistes de la Demo Cup.

Notes

[1] Si iceScrum a été initialement développé lors des projets d'étudiants de l'IUP ISI où j'enseigne, les contributeurs principaux de la version actuelle ne sont plus étudiants depuis déjà quelque temps, ce sont des (grands) développeurs professionnels.

[2] Ce que j'ai oublié de faire, c'est de mettre l'exemple disponible en téléchargement, pour que les lecteurs puissent l'essayer eux-mêmes sur iceScrum ou de le mettre sur le serveur de test en ligne.

[3] ceux qui souhaitent voir tout de suite à quoi ça ressemble peuvent me demander un accès à une pré-release

Commentaires

1. Le mercredi 15 septembre 2010, 15:49 par Ludovic PEROT

Bonjour Claude,

tout d'abord merci pour votre blog et votre billet, d'excellente facture tous deux.

Pour en revenir au sujet de votre billet, je ne m'aventurerai pas à critiquer icescrum, que je n'utilise pas.

Par contre, le chapitre en question de votre livre est également à ranger du côté des regrets: j'ai pris ça comme un exercice de promotion, de bonne guerre éventuellement, mais qui dessert plus qu'il ne sert le propos.

Cela étant, le reste du livre (ça fait quand même dans les 95% :D) est très bon, et s'impose de facto comme la référence actuelle.

Ludovic.

Merci Ludovic. Ce sera une de mes priorités pour la deuxième édition que d'améliorer cette partie.