Partir des structures d'ensemble pour arriver aux détails

Les 6 premiers principes de la permaculture que vous avons présentés considéraient l'élément, tandis que les 6 suivants vont partir du système.
Nous passons donc d'une approche bottom-up à du top-down.

Principe 7 : Partir des structures d'ensemble pour arriver aux détails

Ce principe s'appuie sur le premier principe "Observer et interagir", dans lequel il s'agissait d'identifier des formes. On pourrait dire pattern à la place de forme, peut-être. Holmgren évoque ici la similarité (des formes) comme un concept important pour le design. On cherche dans l'observation des similitudes avec ce que l'on a déjà rencontré ou avec ce qu'on trouve dans la nature (biomimétisme).

Le dessin associé à ce principe est une toile d'araignée. Avec ces cercles concentriques et ses radiales, une toile suggère des zones.

Le zonage est une notion clé en permaculture. Dans mon édition 5 de Scrum, j'ai repris cette idée pour l'adapter à l'espace de travail d'une équipe.

Partir des structures d'ensemble avant d'arriver aux détails, c'est en résonance avec l'approche agile, que ce soit pour la spécification (le quoi) ou la conception (le comment).

Mes premiers billets de blog, en 2006-2007, mentionnaient le BRUF ou le BDUF (big requirements/design up front) comme antipatterns de l'agilité.

Le proverbe associé est : c'est l'arbre qui cache la forêt.

Dans un backlog, une story détaillée au milieu de nombreuses autres aussi détaillées ne permet pas d'avoir la vision. C'est pourquoi je conseille de faire 2 parties dans un backlog : une partie pour que les parties prenantes y voient clair, c'est le backlog de fourniture qui contient des fonctionnalités, et l'autre contenant les stories et servant au travail de l'équipe.