Pourquoi kanbaniser du Scrum ?

Dans mes trois présentations d'automne (à Paris pour Lean Kanban France, à Toulouse et bientôt à Agile Grenoble), je montre comment une équipe qui pratique déjà Scrum avec succès peut s'appuyer sur Kanban, comme méthode d'amélioration de son existant.

Mais dans quel but ? Rien de tel qu'une carte des impacts pour résumer la vision de ce Scrum kanbanisé.

ScrumKanbanisé(clic pour agrandir)

La situation

Je prends donc comme situation de départ une équipe qui fait du Scrum et le fait plutôt bien. Cependant Scrum avec ses sprints strictement cadencés limite la possibilité de changer. Cela est rassurant pour une équipe débutante, mais une équipe expérimentée peut souhaiter plus de marges de manœuvre.

Le but

En fait, cela revient à proposer à cette équipe Scrum de devenir encore plus agile. Je m'appuie sur la définition de l'Agilité donnée par Donald Reinersten à la conférence Lean Kanban France :

L'agilité, c'est la possibilité de changer de direction tout en se déplaçant à grande vitesse

Les acteurs et les impacts attendus

Ces nœuds de la carte permettent de répondre aux questions "pour qui ?" avec les acteurs et "quels sont les impacts dans la vie de ces acteurs qui contribuent au but ?".

Les impacts sont identifiés à partir des problèmes observés sur le terrain pour chaque rôle Scrum. J'ai encadré les impacts les plus attendus dans la façon de travailler des équipes rencontrées, un par acteur.

Les pratiques pour y arriver

Au troisième niveau d'une carte des impacts, on indique les solutions pour obtenir les impacts. Ce sont ces points qui font l'objet de ma présentation.
Pour cela, je pars de la situation courante de cette équipe Scrum et je m'appuie sur les pratiques Kanban, notamment les deux premières :

  • visualisez le flux de vos travaux,
  • et limitez le travail à finir.

Dans cette approche, Scrum est conservé, avec les événements du sprint. La réunion de planification de sprint subit quelques aménagements.

Pour en savoir plus