Préface de Kanban pour l'IT, quatrième partie

Kanban pour l'IT, le livre de Laurent Morisseau, deuxième édition, suite de la préface (4/6).

Pionniers à Troie


Des pionniers du Kanban, vers la maturité

C'est pourtant comme cela, avec des tableaux de post-it, que s'est développé Kanban dans le milieu de l'agilité.

Les premiers retours d'expérience présentent souvent des énormes tableaux remplis de post-it. Cependant, grâce au travail d'évangélisation de Laurent depuis déjà 2-3 ans, la diffusion de Kanban progresse régulièrement, pas seulement comme tableau, mais comme méthode d'amélioration.

Obstiné comme un breton, opiniâtre et méthodique comme le navigateur de transat qu'il est, Laurent nous propose, avec cette deuxième édition, un Kanban qui a gagné en maturité et qui est prêt maintenant pour prendre toute sa place dans le mouvement agile.

Kanban portfolio comme porte d’entrée

En effet, pour les agilistes, Kanban est un bon point d'entrée, là où Scrum ne perce pas, au niveau du top management et de l'organisation des projets. Ce qu’on nomme le kanban portfolio va constituer à mon avis le cheval de Troie de l'agilité.

Car, si le changement radical imposé par Scrum est toléré pour des équipes projet, les managers et décideurs en restent généralement à une approche classique du projet : il passe par des phases, de durée variable, et doit franchir un jalon pour passer à la phase suivante. Kanban permet de partir de cette situation courante pour aller progressivement vers plus d'agilité.

Que ce soit pour les PME gérant plusieurs affaires de leurs clients (par exemple des agences Web) ou pour des DSI avec leurs nombreux projets dans le portefeuille, Kanban apporte une réponse pragmatique et évolutive qui part de la situation actuelle et cherche à l’améliorer progressivement.


à suivre…