Préface de Kanban pour l'IT, troisième partie

Kanban pour l'IT, le livre de Laurent Morisseau, deuxième édition, troisième partie de la préface.

En remontant le fleuve.


De l'Agilité vers le flux

Les méthodes agiles ont permis une évolution décisive vers la notion de flux.

  • D’abord, en regroupant toutes les entrées d'un processus de développement en un seul artefact, le fameux backlog. La première marche vers le flux est là, avec le backlog en entrée qui se transforme en produit partiel potentiellement livrable, comme dans le schéma Scrum si répandu.
  • La seconde apparaît sous la forme du post-it. En poussant son usage pour identifier une story et la faire évoluer jusqu’à sa réalisation dans le sprint, Scrum et l’agilité ont quelque sorte réifié l’élément de backlog. La story est devenue l’unité de travail naturelle d’un système kanban.
  • Enfin, les livraisons fréquentes, l'intégration continue et maintenant le déploiement continu, ouvrent à une prise en compte de la story jusqu'à ce qu'elle apporte de la valeur aux utilisateurs finaux, complétant l’évolution vers le flux.

Bien sûr, ce n'est pas si simple, chacun a sa façon de transformer une story, en fonction de son contexte.

Bien sûr, la notion de story n'est pas si facile à identifier.

Bien sûr, la story n'est pas toujours à la bonne granularité pour le flux de valeur le plus évident, et il faut s’intéresser aussi aux features (MMF).

C'est pourtant comme cela, avec des tableaux de post-it, que s'est développé Kanban dans le milieu de l'agilité.


à suivre…