Préface de story mapping, deuxième partie

Le story mapping, le livre de Jeff Patton a été traduit et sera bientôt publié chez Dunod. Il apparaît déjà dans la page 3 de la 4e édition de mon livre (on y voit aussi Kanban pour l'IT de Laurent Morisseau) :

pagedunod.JPG

En revanche, le sous-titre sur la photo n'est pas le bon. J'ai convaincu l'éditeur de prendre plutôt :

Visualisez vos user stories pour développer le bon produit

J'ai participé à la relecture du texte traduit et j'ai eu le plaisir d'écrire la préface pour l'édition française.

Voici la deuxième partie.


Le story mapping apporte la carte et revisite la notion de story, centrale dans le développement agile.

Un jour, une stagiaire m’avait envoyé son mémoire sur les méthodes agiles. Le backlog y était présenté comme « l’ensemble des stories rédigées par le Product Owner qui constitue la spécification ». C’est un peu l’idée que peuvent en avoir ceux qui n’ont pas bien compris les notions de backlog et de stories.

C’est d’abord à eux, tous ces gens qui sont perdus avec des centaines de stories, ceux qui pensent qu’elles doivent être rédigées, ceux qui pensent que c’est le Product Owner seul qui s’y colle, que s’adresse ce livre.

Patton y démonte les anciennes croyances des spécifications complètes, rédigées et figées dès le début, croyances qui perdurent, parfois même dans des organisations soi-disant passées au développement agile.

Dans ces organisations qui ont adopté Scrum, l’équipe multidisciplinaire mise en place est censée contenir toutes les personnes qui contribuent au développement du produit. Dans la pratique, le rôle de Product Owner s’avère délicat à jouer et les contours de ses responsabilités ne sont pas toujours bien définis. La place des autres gens côté métier : analystes métier, experts du domaine, designers d’interface, etc. est encore moins évidente. Ils ne sont généralement pas dans l’équipe Scrum, et leurs interactions avec les développeurs sont sources de difficultés.

Le livre de Jeff Patton leur apprend à collaborer véritablement, pour faire émerger les bonnes idées et une compréhension partagée du produit souhaité.


à suivre

J'utilise beaucoup la technique du story mapping, d'une façon que je décris dans la 4e édition de mon livre Scrum qu'on trouve dans les bacs. Cela fait l'objet du chapitre 15 Raconter la story.