La quatrième de couverture est la dernière page extérieure d'un livre. C'est une page spéciale, à la bordure du livre, pour reprendre une notion utilisée dans ma dernière édition de Scrum.

Quand un livre est posé sur l'étal d'une librairie physique (le meilleur endroit pour acheter des livres), la 4e de couverture ne se voit pas. Cependant, une personne intéressée par la couverture va toujours prendre le livre dans ses mains, le retourner et parcourir la 4e. Pour mon nouveau livre, voici ce qu'elle va y voir :

QuatrièmeCouv.png

Ceux qui consultent en ligne ne feront pas ce geste. Mais ils trouveront le texte de la 4e de couverture sur la page du livre, en général assez haut dans la page ou dans la partie description du livre. Actuellement, pour L'art de devenir une équipe agile, la page Amazon ne contient pas le bon texte (c'est encore le texte provisoire envoyé le service commercial de l'éditeur).

La 4e de couverture est aussi spéciale pour son contenu. L'écrire est un exercice qui demande un point de vue commercial, tout en gardant l'authenticité des messages passés dans le livre. C'est le fruit d'une collaboration entre l'éditeur et les auteurs.

Pour mes cinq éditions de Scrum ainsi que pour L'art de devenir agile, la 4e de couverture a été écrite tout à la fin. Ça se passe comme ça : l'éditeur me fait une première proposition, que je modifie ou réécrit. Pour le nouveau livre, les réécritures avec boucles de feedback ont été plus nombreuses. Car c'est un livre au positionnement plus subtil, et avec un dessinateur.

Voici ce qu'étaient les 4e de couverture des éditions de Scrum :

  • pour l'édition (début 2010), c'était plutôt un résumé
  • édition 2, c'était l'ouverture vers la grande échelle (déjà !)
  • édition 3, c'était pour présenter les nouveautés
  • pour les éditions 4 et 5, le texte était suivi d'un extrait de la préface de Pablo, bonne idée proposée par l'éditeur