Rétro-confinement, la v2

La première version de la rétro-confinement a suscité un certain intérêt.

Dix jours plus tard, voici la deuxième version qui prend en compte le feedback reçu et notre propre expérimentation, avec Jean-Pascal et Anthony, mes camarades du klub de lecture.

Nous croyons beaucoup au potentiel de cette rétro pour préparer un post-confinement en adéquation avec nos valeurs. Nous pensons que cette réflexion –en ce moment si particulier– peut éviter à des équipes qui étaient dans le faux agile d'y retourner.

Nous espérons qu'elle contribue à faire émerger des gestes barrières dressés contre la reprise à l’identique, ou pire, contre un nouveau coup de butoir de ceux qui veulent échapper pour de bon à l’attraction terrestre, pour reprendre les propos de Bruno Latour.

Nous allons proposer ce sujet à la conférence Agile en ligne qui est en train de se monter pour le 30 avril.

Depuis la publication de la v1 de la rétro-confinement, nous avons expérimenté avec Jean-Pascal et Anthony ; nous avons eu aussi des retours (comme celui de Dust en commentaire de la v1).

Voici l'état de nos réflexions, qui se poursuivent.

———

Une rétro s'appuie sur le passé pour préparer l'avenir.

Pour celle-ci, le passé comprend 2 périodes :

  • avant le confinement
  • depuis le confinement

L'avenir commence au déconfinement (le 11 mai ?).

Dans le passé, on identifie 5 types d'activité :

  • celles qui continuent normalement
  • celles qui sont substituées par d'autres (qui rendent le même service en gros)
  • les activités de substitution aux précédentes
  • celles qui sont arrêtées depuis le confinement (sans être substituées)
  • celles qui ont émergé depuis le début du confinement (et qui ne substituent pas)

Dans le futur, ces activités sont classées en 2 catégories :

  • celles qu'on veut réduire ou arrêter après le confinement
  • celles qu'on veut continuer ou renforcer

3 types de relations entre activités

  • se substitue à (pendant le confinement)
  • favorise la poursuite d'une autre activité (après)
  • défavorise la poursuite d'une autre activité (après)

La rétrospective, comme il se doit, se termine par l'élaboration d'un objectif et des actions à mener d'ici le déconfinement (ou après). Ces actions permettent la transition envisagée (basée sur les activités du futur).

Voici un déroulement possible (avec chacun·e chez soi)

Phase 1 Chacun·e réfléchit individuellement aux activités du passé, selon les 5 types ci-dessus.

Phase 2 On met en commun.

Voici un exemple d'une présentation possible, tiré de nos réflexions sur le klub de lecture :

Phase 3 Ensemble, on positionne chacune des activités dans le futur, selon les 2 catégories.

Nous pensons que c'est bien de faire une pause à ce moment. En demandant à chacun·e de réfléchir, pour chaque activité, au pourquoi (pourquoi ce serait bien de l'arrêter ou de la promouvoir).

En option on peut utiliser la carte type impact map de la version 1.

Prendre le temps de réfléchir au pourquoi est fondamental. Rappelons qu'il ne s'agit pas d'une rétrospective classique menant à des améliorations cosmétiques, mais d'une (possible) remise en cause radicale de la raison d'être de l'équipe.

Phase 4 Discussions collectives sur le **pourquoi** à partir des réflexions individuelles

Phase 5 On ajoute les relations *favorise* et *défavorise* entre les activités. On réfléchit, on complète.

En parallèle on identifie les actions à mener :

  • avant la fin du confinement
  • pendant le déconfinement

On finit avec un objectif pour le 11 mai, si possible.

à suivre, avec une v3

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet