Rupture douce : mon sixième épisode

Nouvel épisode de l'histoire Quand l'Agilité rencontre la sociocratie, dans la saison 1 de Rupture douce.

Résumé des épisodes précédents : Après une chocolatine à la Pasteline et une virée à Grenoble, l'Agilité et la sociocratie se sont enfin rencontrées au ScrumDay et partagent des idées en commun.

L'expérimentation de la sociagilité commence en observant les façons de désigner des représentants dans les bandes de bikers. Voici la suite.


Réseaux socio(crates)

Dans notre domaine, il faut trouver autre chose et on ne va pas dire non plus que le chef est le plus courageux ou le meilleur au bras de fer.

D’abord, puisqu’il n’y a pas de relation de type commandement/obéissance avec l’Agilité, on n’emploie pas le mot chef. Cependant, un ScrumMaster, s’il ne dispose pas d’un pouvoir coercitif, doit quand même avoir un certain prestige auprès de l’équipe. Un prestige social, donc.

Ensuite, à l'époque des réseaux sociaux, on pourrait peut-être dire que c'est celui qui a le plus de sociabilité qui est désigné ? On voit bien des applications qui mesurent la notoriété, pourquoi pas la sociabilité ?

Un truc de coach que Jean-Claude[1] pourrait ajouter à sa liste, c'est proposer que celui qui a le plus de followers sur Twitter soit désigné comme représentant. Ou alors celui qui a le plus de RT pour un tweet ?

Bon, JC a largement dépassé les 1000 followers, il a la position pour le faire.

@arretsurimages.net avec Etienne

Tournons-nous vers ce qui se pratique dans la vie publique. Le mode de désignation considéré comme « normal » pour nommer nos représentants est l'élection au suffrage universel.

Cependant, cela n'a pas toujours été le cas. Les Grecs de l'Athènes ancienne pratiquaient le tirage au sort. Plus proches de nous, les révolutionnaires français réfutaient ceux qui se portaient candidats à un poste. Déjà il était question d’élection sans candidat. À notre époque, le sujet redevient d'actualité avec les dérives observées dans la vie politique, notamment dans la représentativité de nos élus ou la lutte de pouvoir dans les partis.

Etienne Chouard[2], le professeur marseillais qui était devenu populaire par sa croisade pour le non à la Constitution Européenne lors du référendum de 2005, a un nouveau cheval de bataille. Il propose de refaire la constitution, et pour désigner nos représentants à la Constituante, il suggère une association d'élection sans candidat, comme dans la sociocratie, et de tirage au sort, comme chez les Grecs anciens.

Dans l'émission @ux sources mise en ligne sur le site « Arrêt sur images » le 10 août 2012, qui s’intitule : « du "non" de 2005 aux réflexions sur la démocratie[3]», Etienne Chouard explique comment cela peut s'appliquer à l'échelle d'un pays, pour définir sa constitution. Et il parle de la sociocratie (c'est vers la 25ème minute dans la vidéo).

Dans un premier temps, l'élection sans candidat permet de réduire le nombre de représentants potentiels. Il suggère d'éliminer ceux qui ont eu le moins de voix, ça parait logique, mais aussi et c'est plus surprenant, ceux qui en auront eu le plus. Son argument est que ce sont des gens célèbres et qu'on a probablement voté pour eux plus parce qu'on les connaissait que pour leurs compétences. C'est ce qu'il appelle le biais médiatique. Sans m'en rendre compte, lors de l'atelier du ScrumDay, j'ai peut-être voté Oana parce que c'était une star ?

Avec ce système, Etienne pense qu’on évitera les affreux, les abrutis à grande gueule au profit des gens « bien ». Le choix portera plus sûrement sur une personne calme, qui ne se met pas en avant. Bien sûr, les personnes choisies par cette élection sans candidat peuvent toujours refuser la responsabilité qu’on leur confie.

Dans un deuxième temps, il pense que le tirage au sort est la technique la plus appropriée. L'objectif principal de ce double mécanisme est d'éliminer les conflits d'intérêt.


Dans le prochain épisode, nous raconterons comment Josette et Brice ont été élus Product Owner et ScrumMaster...

Notes

[1] Jean-Claude Grosjean, qui est co-auteur de Rupture douce avec l’histoire « Dans la peau du Manager Agile » et par ailleurs rédacteur du blog QualityStreet dans lequel il propose de nombreux trucs de coach.

[2] voir http://etienne.chouard.free.fr/Europe/

[3] http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=5121, accessible sur abonnement.