Rupture douce, des histoires connectées

Le challenge des histoires connectées a été relevé. L'équipe de l'AgileBlueBook, le nom de code du projet, a produit sa première version.

Faire un ouvrage collectif parait une tâche terriblement ardue. C'est plus facile avec un catalyseur (Laurent Sarrazin) et un objectif simple mais fédérateur :

Afin que chaque histoire ne s'ennuie pas dans le livre, elle aura au moins 2 copines qui parleront d'elle ...et bien sûr, elle parlera également de 2 de ses copines.

Voilà les connexions entre les 23 histoires, de 19 auteurs différents :

Les connexions entre les histoires de Rupture Douce (cliquez pour agrandir)

Le résultat est un livre, fabriqué en quelques sprints et vendu avec un modèle économique original :

Une partie des royalties sera versée à "La Courte Echelle Collège", un projet qui vise à sensibiliser les filles de 3ème aux carrières techniques (dont l'informatique) avant qu'elles aient fait leurs choix d'orientation en les mettant au contact de marraines qui seront des "role model", femmes ayant réussi dans des métiers traditionnellement plutôt masculins. Le projet démarre cette année avec un pilote (itération 1, MVP du dispositif) qui concerne 30 jeunes filles dans 3 collèges du 93 (Aulnay sous Bois, Pantin et Bondy).

La courte échelle est un projet porté par l'AFIP, L'Association pour Favoriser l'Insertion Professionnelle des jeunes diplômés issus des minorités et des quartiers défavorisés et par Arborus, association qui milite pour le développement de la parité professionnelle.

Le livre s'appelle Rupture douce. On le trouve chez Lulu.

On en parle déjà chez QualityStreet et chez le Software Thinker. On commence à en discuter sur Twitter.