Scrum, écriture et rock'n roll

Ca fait longtemps que je n'ai pas parlé de rock'n roll, me direz-vous.

Pourtant, tout le temps que je passe à écrire le livre Scrum, et ça fait beaucoup de temps, j'écoute de la musique.

Pour ma concentration, il y a des sons qui ne conviennent pas. Trop râpeux, comme Portishead ou Sonic Youth.

Il me faut plutôt du son mélodieux avec une bonne grosse voix : les Tindersticks, Lambchop, Minor Majority (en particulier Reasons to hang around) ou même un bon vieux Leonard Cohen voire certains Nick Cave. Le Feast of Wire de Calexico m'a bien aidé pour un chapitre. Wilco convient aussi, comme The National, du Cat Power va bien, et Nick Drake plutôt en fin de soirée.

Il n'y a pas que la musique qui aide à écrire. En cas de difficulté, un petit verre de Médoc peut relancer l'inspiration.

Non, pas plus. Je n'ai pas dit Scrum, drogue et rock'n roll !

Commentaires

1. Le vendredi 11 septembre 2009, 10:02 par pablo pernot

Bonjour,
effectivement, pour ma part,
pour les avant-ventes : OM (le groupe de cisneros). La pulsation globale me porte.
pour l'accompagnement projet, les réunions etc : Roscoe Holcomb, forcément ça remue (pas comme on croit)
Pour le reste j'alterne (dylan, musique old time, zztop des bonnes années, etc.).

En tous cas je suis très plongé dans la musique depuis longtemps et aujourd'hui les méthodes agiles, d'où mon intérêt pour ce titre éloquent.

Enfin, ici, un petit Pic StLoup fera très bien l'affaire.