Scrum, Charlie & Rock'n roll

Depuis mercredi à 12h03 avec le tweet de Nathalie et toute la suite des événements, je suis bouleversé.

Avant d'essayer de reprendre des activités (plus ou moins) normales, mon petit hommage personnel à Charlie.

J’ai été profondément marqué par la culture Hara Kiri et Charlie. Surtout Charlie Hebdo[1].

J’ai dû lire à peu près tous les numéros de Charlie depuis le début des années 70, jusqu’à sa disparition, pour 10 ans. Au lycée, quand j’étais étudiant, à l’armée (en cachette le plus souvent) et quand j’ai commencé à travailler. J’attendais le jeudi avec impatience[2]

Alors Cabu et Wolinski, j’ai grandi avec eux[3].

Je lisais moins souvent Charlie depuis la relance de l'hebdo en 1992, mais comme cadeau au dernier Noël, j’ai eu leur recueil de dessins 2014, La reprise tranquille[4]. Mes enfants se souvenaient de mon attachement à Charlie.

Charlie Hebdo

Si je tiens ce blog[5] et que je me suis retrouvé dans Scrum et l’Agilité, ma lecture de Charlie y est pour quelque chose. Quand j'ai écrit le dernier chapitre de mon livre, "Scrum en France", en 2009, j'avançais que Scrum trouvait aussi ses racines dans mai 68 et l'esprit Charlie. Finalement cette partie n'a pas été publiée, suite aux feedbacks. Mais ce qui est indiscutable, ce sont des valeurs communes, en particulier l'humour et le courage.

A l'époque où j'ai commencé à lire Charlie, il m'a apporté un formidable appel d'air, une incitation à sortir du cadre. Ce serait à pleurer que la suite des événements amène à réduire les libertés.

Deux liens en relation, vers des articles d'amis agilistes : fabriques narratives et sur le mur, j'écris ton nom liberté

Notes

[1] Et malgré le slogan "ceux qui lisent l'hebdo et pas le mensuel sont des cons" : je n'appréciais pas trop Choron.

[2] Pour l'humour et la culture. Et tous les mois pour Actuel, première version, pour la culture et le rock'n roll.

[3] Et Cavanna. Et Reiser, bien sûr, mon dessinateur préféré (disparu en 1983).

[4] Avec une préface de Bernard Maris qui me manque aussi.

[5] Les couvertures auxquelles vous avez échappé, une référence à Charlie, et une autre du même genre.