Suites pour estimer

L'estimation des éléments du backlog se base sur des suites de nombres.

La suite la plus couramment utilisée pour estimer lors d'une séance de planning poker -en tout cas la plus connue- est la suite de Fibonacci.

La suite de Fibonacci se présente comme ceci :

0 1 1 2 3 5 8 13 21 34 55 89

Dans les cartes de Planning Poker que l'on trouve en ligne, c'est :

0 1/2 1 2 3 5 8 13 20 40 100

Je comprends que le 1/2 est plus utile qu'un deuxième 1 pour estimer. En revanche, je ne vois pas l'intérêt d'avoir mis 20 40 et 100 au lieu des vrais nombres[1]. Le 0 se discute aussi.

D'autres suites peuvent être utilisées.

  • Puissance de 2 (suite géométrique)

1 2 4 8 16 32 64

  • Entiers

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

Nombre de cartes

Ces suites ne sont pas bornées mais quand on fait un planning poker il faut bien limiter le nombre de valeurs possibles. Même avec une grande main, il n'est pas pratique d'avoir beaucoup de cartes à tenir.

Avec les jeux de cartes qu'on trouve en ligne, basés sur la suite de Fibonacci, chaque participant possède 11 cartes pour les nombres, plus une carte ? utile quand on ne sait pas estimer. Le premier jeu de cartes que j'avais acheté en ligne, celui de Crisp, comportait en plus une carte café, utile pour demander une pause. Ce qui faisait en tout 13 cartes par personne. Ca me parait une bonne limite.

Applications

On trouve maintenant plein de petites applications sur iPhone ou Android pour voter dans un planning poker. Ce matin, j'ai essayé 5 applications Android très basiques. Le téléphone remplace une carte. Plus des facilités annexes, comme choisir sa suite, masquer le vote, etc... Cet après-midi, je vais essayer la fameuse application iStoriz pour iPhone et iPad.

L'équipe IceScrum est en train de réaliser un plugin qui permettra de faire du planning poker à distance, en mode distribué. Avec choix de la suite, 12 cartes, couplage au backlog et vue sur les stories déjà estimées.

Notes

[1] Mais on ne les utilise généralement pas, ils sont trop grands. Il vaut mieux décomposer.

Commentaires

1. Le jeudi 27 janvier 2011, 17:35 par Guillaume R

J'ai lu dans "la bosse des Maths" de Stanislas Dehaene que les estimations obéissent à des règles qui sont globalement les mêmes dans toutes les cultures. Les nombres ronds sont généralement les mêmes 10, 12, 15, 20, 100... De plus, utiliser des nombres "pointus" pour des estimations est très contre-intuitif. Exemple "j'aurai fini dans 10-12 heures" est habituel, mais pas "j'aurai fini dans 9-11 heures". Si je dis 34 ou 50 heures, on à l'intuition d'une valeur exacte. Avec 30 ou surtout 50 (on entend presque le "-aine"), on entend bien qu'il s'agit d'une estimation. Bref, n'utiliser que des nombres ronds pour des estimations. Ma suggestion : 0 1/2 1 2 3 5 10 15 20 50 100 par exemple.

C'est intéressant. Cependant votre suggestion me paraît avoir un spectre trop large pour l'estimation d'un backlog (c'est vrai aussi pour les cartes qu'on trouve on ligne) et avoir le défaut de ne pas être une suite régulière. Si on tient vraiment à éviter les nombres, autant estimer en taille de tee-shirt (S, M, L, XL, XXL) et faire la conversion en chiffres après. C'est un peu le principe de l'estimation par similitude d'effort.
2. Le samedi 29 janvier 2011, 11:12 par Cyrille

Hello Claude,

Estimation is not Exactimation ;-)

Le plus important est de bien faire comprendre que ces chiffres ne sont que des ESTIMATION donc c'est "environ" tel valeur.
Plus le nombre est grand plus l'erreur est possible donc cela ne m'étonne pas d'avoir des 50 ou 100 au lieu de 55 ou 89.

Pour moi, au dela de 20, l'estimation n'a pas de sens sauf de dire : holla c'est trop gros, il faudrait la découper...

++

Cyrille

bien sûr Cyrille. Chaque équipe peut définir dans ses règles la valeur max utilisée en estimation. Avec Fibonacci, je conseille en général de ne pas dépasser 13. Et donc de se garder un peu de temps pour décomposer les stories trop grosses (et les estimer une fois décomposées).
3. Le lundi 31 janvier 2011, 08:39 par Jacques

Bonjour Claude,
Merci pour le clin d'oeil à iStoriz(.com) : il s'agit en effet d'une application iPad qui permet de gérer ses stories. Et si on a des iPhone, on peut alors estimer collaborativement et interactivement les stories. Mais même pour les estimations, c'est la discussion qui prime sur les outils !